logo Le moteur de recherche de la télé

C'est au programme


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 10h00 sur France 2

capture
– Ils se cachent. Ils ont peur. Beaucoup sont au RSA parce qu'ils ne sont pas acceptés dans un boulot.
– D.Thévenot: Ce téléfilm, je vous le conseille. Il est émouvant. Vous vous livrez à une prestation touchante. On essaie de comprendre ce qui se passe dans cette famille.
– Sophie Davant : A.Duléry et E.Bouix.
capture
– D.Thévenot: Même les parents... Ce que dit le personnage d'A.Duléry est terrible. Il est dur.
– Justine Katz : C'est un jugement. "Ce n'est pas facile d'avoir une fille comme toi. Qu'est-ce que je peux dire à mes collègues?" Et les parents... Evelyne est l'inverse de Raphaëlle dans le film. Elle n'arrête pas de la resservir. En même temps, il y a une réalité qui est là. Avec mes parents, ce n'est pas du tout comme ça, mais il y a quand même des moments biaisés. On veut le meilleur pour son enfant. on ne le laisse pas vivre tout à fait comme il veut.
– D.Thévenot: On va voir des images. Votre personnage va aller voir le médecin. Expliquez-nous pourquoi. Elle est obligée d'y aller? Elle prend cette décision?
– Justine Katz : Elle n'arrive pas à trouver de travail. Quelqu'un lui dit: "Perdez du poids et je vous garde ce travail." Je crois qu'elle en a marre et qu'elle se dit qu'il faut faire quelque chose. Elle va voir un 1er médecin. On comprend assez vite que c'est un charlatan. Elle va voir ce médecin. Le médecin lui fait comprendre que c'est une maladie et que ce n'est pas de sa faute. Je crois qu'à ce moment-là, Raphaëlle prend vraiment conscience: "Ce n'est pas juste parce que je mange des chips. Il y a autre chose."
– D.Thévenot: Vous avez des prothèses dans le rôle. Vous ne faites pas le poids que votre héroïne a. On explique le contexte?
– Justine Katz : La réalisatrice voulait vraiment une actrice obèse. Malheureusement, ça n'existe pas, en France.
capture