logo Le moteur de recherche de la télé

Campagne officielle des élections européennes


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 9h20 sur France 2

– C'est elle que vous entendez. A.Hepburn aurait eu 90 ans au début du mois. A Bruxelles, il y a une exposition magnifique où l'on découvre plus la femme, l'épouse, la maman que l'actrice.
– Myriam Seurat : C'est vrai qu'il y a eu beaucoup d'expositions autour d'A.Hepburn. D'abord, c'est une icône de mode. Elle a posé pour de nombreux magazines. Dans ses films hollywoodiens, elle incarnait le glamour A.Hepburn, ce n'est pas que ça. Cette exposition évoque son succès à Hollywood, mais l'angle choisi par son fils, qui est derrière cette exposition, est plutôt consacré à un portrait intimiste de sa maman. L'exposition a lieu à Bruxelles, puisque c'est là-bas qu'elle est née. On passe en revue tous les aspects de sa vie, ses aïeux avec une éducation stricte, sa relation avec son fils, son mari, sa vie quotidienne. Son 1er mari était américain. C'est son 2e mari qui était italien. Je vous propose de découvrir A.Hepburn en toute intimité.
– S.Hepburn Ferrer: C'est une exposition qui a été créée sans le côté Hollywood, icône.undefined
C'est dédié à la femme. On va retracer ses ancêtres, sa famille, sa naissance à Bruxelles, ses débuts... C'est Colette qui la découvre sur une plage à Monte-Carlo. Par la suite, on va à New York, où elle commence avec Gigi. C'est là que les scouts de Paramount vont la découvrir, quand elle est déjà sur Broadway, et la mettre dans "Vacances romaines". A ce moment-là, elle rencontre mon père. Il y a le mariage en Suisse, à Burgenstock, où je suis né. Mon père et ma mère ont vécu et ont été mariés 17 ans. Avec des hivers assez rigoureux, ils commencent à chercher un climat plus soft. C'est là qu'on lui dit qu'il y a cette ferme en vente près du lac Léman. C'est un dimanche, ils ne peuvent pas visiter la maison, elle se met debout sur le capot et elle dit: "Je vois cette ferme au-dessus des cerisiers en fleur etj'ai senti des papillons dans mon estomac, j'étais arrivée à la maison." C'est dans cette maison, "La Paisible", à Tolochenaz, en Suisse, qu'elle passera 30 ans de sa vie. C'est aussi là qu'elle accepte la position d'ambassadrice de l'Unicef.