logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 09h00


diffusion le mercredi 15 mai 2019 à 9h00 sur France 2

– Laurent Bignolas : Vous n'y pouvez rien. Merci. C'est l'heure d'un nouveau journal.
– Sophie Le Saint : Bonjour. Le stress commence à monter pour les candidats au baccalauréat. Le 17 juin prochain, ils plancheront sur l'épreuve de philosophie. Dès ce soir, les élèves de terminale en sauront un peu plus sur leur orientation. Ils pourront se connecter sur Parcoursup et connaître les 1ers résultats de leurs souhaits d'affectation.
– A partir de ce soir 19h, les 1res réponses vont tomber. Les candidats sauront enfin si leurs souhaits d'orientation sont acceptés. Sinon, les propositions d'admission seront actualisées tous les matins. Parmi les nouveautés cette année: les 898 000 candidats devront se décider rapidement. Ils auront entre 5 et 2 jours pour accepter ou refuser une proposition, un moyen de redistribuer les places aux autres étudiants. Les élèves sur liste d'attente seront aussi informés de leur position pour chacun de leurs voeux. Ceux qui, le 19 juillet, seront encore en recherche d'affectation pourront se rabattre sur une procédure complémentaire. Elle dure jusqu'au 14 septembre. Autre nouveauté: le quota de boursiers, revu à la hausse. Plus ils seront nombreux dans une formation, plus le pourcentage de places qui leur sera réservé sera important.
– Sophie Le Saint : On revient sur le procès des époux Balkany. Le maire de Levallois-Perret, de nouveau entendu cet après-midi, s'est fermement défendu hier.
– Le fastueux train de vie de P.Balkany passé à la loupe. Maisons, liasses de billets, voitures, voyages luxueux... Le juge a énuméré les dépenses du maire de Levallois, qui se défend fermement.
– Patrick Balkany : Ça fait 36 ans que je suis maire. Je n'ai jamais été corrompu, par personne, et ce n'est pas demain la veille. Je n'ai jamais eu d'affaires de corruption. Je n'ai jamais voulu aller à la commission d'appel d'offres. Depuis 36 ans, je n'ai jamais voulu présider la commission. J'ai commencé la politique avec ma femme. Nous étions riches. On l'a finie pauvres.
– P.Balkany sera interrogé cet après-midi par le tribunal. Il ne fera pas valoir son droit au silence.