logo Le moteur de recherche de la télé

Barbapapa

TFou


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 6h25 sur TF1

– T'es trop loupichou, Loup ! Merci beaucoup ! Bon, je vais rentrer sur ma montagne toute seule... C'est vrai que Titi, c'est la seule yéti par ici. Hé, mais oui, par tous mes poils de Loup ! Ça y est, je sais : je veux être un yéti ! Youhou ! Attends, Titi ! Tu seras plus jamais seule parce que je serai ton copain yéti !
– C'est vrai, Loup ? Yéti, yéti, debout!
– Quoi ? Ah !
– Bien reposé, Loupi ? Elle rit.
– Non, pas vraiment. C'était quoi, ça ?
– C'était le réveil du yéti. C'est super simple. On s'échauffe, on s'étire, on se gratouille et on recommence !
– Oui, mais non merci. Je dois finir ma sieste. Elle chantonne. Il crie.
– C'est froid !
– Glacial, oui ! C'est la température parfaite pour une bonne douche de yéti. T'es tout bleu ! Viens, je sais comment te redonner bonne mine. Un pudding yéti pour Loup ! Tiens, mange.
– Merci, Titi ! Courage, Loup... Mais c'est l'horreur, ton truc !
– C'est une recette typique dans l'Himalaya. Tous les gentils petits yétis adorent ça. Eh ben voilà ! T'as fini ton assiette !
– Je me sens pas très bien, là. Il faut que je m'allonge un peu.
– Oh non ! Après manger, les yétis font de l'exercice. Allez, zou ! Yéti hé, yéti ho On va prendre du bois Mais on n'a pas apporté de hache.
– Ce que t'es loupinet ! Les yétis n'ont pas besoin de hache ! Tu vois ? C'est facile ! A ton tour. Essaie !
– T'es sûre que... T'as vu ? J'y arrive pas.
– Oh ! Essaie encore, plus fort, Loup ! T'as de la barbe à papa dans les bras ou quoi ? C'est bizarre, la bûche n'a même pas bougé. Respiration forte
– Faut que je me repose. T'es sûr, Loup ? J'ai tellement envie qu'on joue ensemble... Pour une fois que je reçois un copain yéti... Mais pas longtemps, alors. Elle rit.
– Saute-bidon ! Ils rient. Maintenant, c'est mon tour ! Il crie.
– Non, non, non !
– Yopla boum ! Il pousse de petits cris. Stop, Titi ! J'en peux plus ! Arrête ça !
– Ça y est. Tu te sens mieux ? T'es détendu ? On peut retournerjouer ?
– Non, merci. J'en ai eu assez, là. Je veux rentrer chez moi.
– Quoi ? Loup, tu vas pas me laisser toute seule.
– Désolé, Titi, mais là, je suis trop raplaloup...