logo Le moteur de recherche de la télé

Mauvais rêve

Un cas pour deux


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 15h05 sur France 3

– Bonjour Mme Wagner.
– Où est votre voiture ?
– Là. Confiez-moi votre mallette.
– Je ne me sépare jamais de mes trésors.
– Par ici.
– Je l'évaluerais à au moins deux carats.
– Presque trois: unique en son genre !
– Soyez sur vos gardes avec ce type. Comprenez que des diamants qui ça fait rêver. Un bon client?
– Non, une connaissance de Vienne.
– Avec vous, on est mal placés au banc des accusés.
– Si je ne me trompe, ces compliments sont les prémices d'une arrière-pensée ?
– Je plaide coupable, je voulais vous inviter
– J'ai certaines pièces qui vous conviendront mieux, seulement elles sont toutes à la galerie. Je vous apporte le catalogue ?
– Envoyez-le plutôt chez nous. Ça n'a rien d'urgent.
– Ça ne me dérange pas. *-Vous désirez ?
– La suite 21 1, je vous prie. Une femme geint:
– Non ! Pas ça ! Détonation. *-Réception. Que puis-je pour vous ?
– Au... Secours...
– Vous voulez connaître son dernier mot, juste avant de mourir ? Juste un nom de famille ! le vôtre... 'Josef l Ne fais pas ça !
– Il faut que je découvre ce qui s'est passé. C'est le seul moyen de prouver que je n'ai pas tué cette femme.
– Je peux vous être utile ?
– Dans sa suite, avant que je ne parte, elle a reçu un appel et je sais que c'était vous. Vous aviez remarqué un détail?
– Wagner a confirmé qu'hier soir il était à Vienne.
– Il a pu mentir. L'amant ! Tu l'as oublié ?
– Chelky ?
– Je dois aller à Vienne pour savoir où était Wagner. Quant à Chelky, je le trouverai aussi.
– Des rentrées, Chelky 5 Les diamants ont été vite vendus !
– Fais gaffe, c'est un privé !
– Quoi ? Il hurle.
– Tu travailles trop, tu n'as pas envie d'une pause ?
– Allez, viens. Assieds-toi là. On sonne.
– J'espère que ce n'est pas ton invité d'Allemagne.
– Monsieur Matula ?
– Oui... Oh...
– Que vous arrive-t-il ? Malika, ferme la porte ! Dépêche-toi ! Appelle le Dr Charnill, qu'il vienne tout de suite ! Fais vite !
– La lame a glissé sur les côtes sans atteindre le poumon. Il m'a suffit de suturer la plaie.
– Alors, c'est mon jour de chance !
– Vous dormirez après une piqûre. Je repasserez demain.
– Merci infiniment docteur.