logo Le moteur de recherche de la télé

Cap Sud-Ouest


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 9h45 sur France 3

– d'exercer leur passion dans une démarche respectueuse de l'environnement. Au programme, notamment un freerider qui se définit lui-même comme un bio-skieur. Une bande de copains qui relancent ici dans le Béarn, la fabrication de skis en bois. Une musher qui parcourt les montagnes avec sa meute de chiens. Cap sur les Pyrénées en hiver, en harmonie avec la nature.
– C'est au coeur du massif de La Pierre Saint-Martin, la plus haute station de ski des Pyrénées-Atlantiques, qu'Eric a rendez-vous avec William Cochet. Un amateur de glisse au profil un peu particulier.
– William, tu es ce que l'on appelle un freerider, en bon français, ça signifie quoi?
– C'est un skieur qui fait du hors-piste, tout simplement. Un skieur qui a envie de découvrir des espaces éloignés. Aujourd'hui, on peut dire que je fais plus de la free randonnée que du free ride.
– Dépenser l'énergie dans les montées en peau de phoque, pour toi, ce n'est pas une corvée? Tu y prends du plaisir?
– Je ne te dis pas que ce sont les meilleurs moments, mais une fois que tu es en haut, c'est tellement magique.
– Quand tu te retournes et tu te dis que tu l'a fait.
– C'est incroyable, surtout dans des endroits où tu es tout seul.
– Rien ne prédestinait William à devenir un freerider réputé mondialement. Après sa naissance à Cannes, au bord de la Méditerranée, il s'oriente d'abord vers la cuisine et travaille dans des restaurants étoilés. Mais les séjours en montagne, en ski, lui ont inoculé le virus de la glisse. A 24 ans, il franchit le pas et devient skieur professionnel.
– Fais-nous les présentations. Où se trouve-t-on?
– On est à La Pierre Saint-Martin, avec le pic d'Anie, premier 2500 de la chaîne des Pyrénées en partant de l'Atlantique. Après, le sommet du Soum Couy.
– Ce massif de La Pierre Saint-Martin, tu as de bons souvenirs car tu es venu faire un film, en skiant, l'hiver. C'est comment, l'ambiance ski ici?
– C'est exceptionnel. Un de mes coups de coeur de ces dernières années, c'est un endroit fantastique. Ce massif karstique a une typicité fantastique. Ce n'est pas un crochet.