logo Le moteur de recherche de la télé

Littoral


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 9h15 sur France 3

– Le 8juin 1912, à l'aube, la Marine nationale française est en manoeuvre au large du Cotentin. L'arme sous-marine en est encore à cette époque à ses balbutiements. Le Vendémiaire, un sous-marin de la classe des Pluviôses, est réquisitionné pour l'occasion. Ainsi que 2 autres submersibles du même type. Ils doivent protéger la baie de Cherbourg contre une escadre composée de 6 cuirassés et 3 croiseurs, sous le commandement du cuirassé Saint-Louis. La simulation de combat est prévue au large de La Hague, dont le raz Blanchard est réputé pour ses courants violents. Le Vendémiaire se positionne de 3/4 pour lancer une torpille à blanc sur le Saint-Louis. Mais alors qu'il remonte en immersion télescopique pour estimer sa position et ajuster son tir, il est éperonné par le Saint-Louis qui le coupe littéralement en son milieu. Le Vendémiaire coule en quelques minutes, entraînant avec lui les 24 membres de son équipage. Le 9 août 2016, une équipe de plongeurs expérimentés de La Hague se met à l'eau au large du Cap de Goury, en plein raz Blanchard. Il rit.
– On ne savait pas à quoi s'attendre, on n'était même pas sûrs que ce soit le Vendémiaire. Les éléments qu'on a retrouvés, le kiosque, les hélices, l'avant, on peut affirmer à coup sûr C'est quasiment le Saint Graal, c'est le naufrage le plus connu dans le Nord Cotentin. de notre découverte. Ça restera la plus importante de toute notre carrière de plongeur.
– Ça doit faire 3 ans qu'on cherche Qu'on essaie de trouver un écho, quoi.
– Avec les bonds technologiques qu'il y a eu au niveau des sondeurs, on a pu avoir des images très nettes, qu'on estimait être Ou du moins une très belle épave qui reposait sur le fond.
– C'est une épave qui restera assez exclusive. Elle se trouve en plein milieu du raz Blanchard, dans une zone de courants d'une grande intensité. Et en plus, à 75m de fond. Ça ne parle peut-être pas forcément au grand public, mais c'est une profondeur très importante pour une épave. Le nombre de plongeurs qui pourraient y venir est très réduit. Nicolas et moi avons décidé de ne pas rentrer dans l'épave.