logo Le moteur de recherche de la télé

JT, journal télé, informations

Journal 20h00


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 20h00 sur France 2

capture
– Bercy et la région Ile-de-France confirment leur engagement pour que l'usine d'Ascoval retrouve une activité dès lundi. Mais on se veut très prudent. C'est un dossier sensible sur lequel d'E.Macron s'est engagé, alors ministre de l'Economie. Il avait promis qu'il n'y aurait ni fermeture ni départ contraint pour les salariés. On va suivre ce dossier, sensible politiquement.
– A.-S.Lapix: Merci. Monsanto condamné à verser 2 milliards de dollars par la justice américaine. Le fabricant du Roundup doit indemniser 2 malades qui souffrent d'un cancer et qui ont été exposés au désherbant à base de glyphosate. Des milliers de procédures sont en cours. A ce rythme, le nouveau propriétaire de Monsanto, l'allemand Bayer, peut-il couler?
– Le groupe Bayer est au milieu d'une spirale infernale. L'entreprise allemande, qui a racheté Monsanto, s'est vu infliger une amende record aux Etats-Unis: près de 2 milliards d'euros à payer à ce couple, atteint d'un cancer. Une maladie attribuée par la justice au Roundup, °U Qlyphosate.
capture
– Ça fait 9 ans que nous nous battons contre le cancer, Al et moi. C'est à cause du Roundup.
– Les particuliers n'étaient jamais avertis qu'il fallait porter des gants ou des protections. Alberta pulvérisait le Roundup en short, parce que le monsieur de la publicité, à la télé, en portait.
– Le groupe a annoncé vouloir faire appel, mais c'est déjà sa 3e condamnation aux Etats-Unis, après celle obtenue par ce retraité atteint d'un lymphome et ce jardinier, victime d'un cancer.
Plus de 11 000 procédures judiciaires ont pour l'instant été recensées dans le monde. Depuis le rachat de Monsanto, l'action de Bayer a presque été divisée par 2. La valeur du groupe a perdu 85 milliards d'euros, de quoi provoquer la colère des actionnaires, réunis il y a 2 semaines en Allemagne.
– Aujourd'hui, on a peur, je dois bien l'admettre.
– Au moment du rachat de Monsanto, on parlait déjà d'indemnités à payer. Avoir décidé de racheter cette entreprise malgré tout, c'est incompréhensible.
– L'inquiétude monte. Selon plusieurs syndicats, des pharmacies, comme celle sur cette photo, refuseraient les médicaments du groupe allemand.
capture