logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 14h05 sur France 2

capture
– Qu'attendez-vous de votre venue? Vous vous posez beaucoup de questions, en tant que maman?
– Carole: Oui, je suis inquiète.
– EBollaert: Les jumeaux... On ne peut pas le nier. Pierre-Nicolas et Jean-Thomas, Quels messages êtes-vous venus apporter sur ce plateau?
– Jean-Thomas: On est surtout venus apporter notre témoignage pour aider les gens qui traversent des moments difficiles suite à l'annonce de l'orientation sexuelle de leurs enfants.
– EBollaert: A vos côtés, Manon. Merci d'avoir accepté d'être avec nous. C'était important pour vous d'être là, pour envoyer un grand message d'amour à votre papa. Il a des difficultés à accepter votre sexualité?
– Manon: Beaucoup. Je suis sa princesse. Il ne voyait pas ça comme il le voulait. Pour lui, j'ai changé.
– EBollaert: C'est ce que vous vouliez lui dire? Que vous êtes la même?
capture
– Manon: Oui.
– EBollaert: Merci de votre courage. Le Dr F.Ferreri nous accompagne. Il est psychiatre. On s'est tous posé la question de savoir comment on réagirait.
– Dr F.Ferreri: On a tous des réactions diverses et variées. Malheureusement, cette brutalité fait qu'on est parfois rejetant, agressif. On peut le regretter dans un second
– EBollaert: Vous êtes passés par différentes étapes dans l'acceptation de la sexualité de votre fille. Il vous a fallu du temps pour arriver à être des parents
– Christine: Je dirais 3 à 4 ans.
– EBollaert: Pour digérer? Pour vous y faire?
– Christine: Pour vivre sereinement. Pour pouvoir sortir dans la rue avec notre fille, la voir faire un petit bisou à son amie devant nous. On ne pense plus aux autres.
– EBollaert: Aujourd'hui, vous pouvez dire que vous vous êtes affranchis du regard des autres?
– Christine: Complètement. Quand on voit notre fille heureuse... C'est l'attente de tous les parents. Mais il y a un chemin à faire.
– EBollaert: Ce chemin était long, Eric?
– Eric: Oui.
– EBollaert: Plus long pour vous que pour Christine?
– Eric: Peut-être pas plus long, mais plus difficile.
– EBollaert: Je pense au papa de Manon. C'est difficile pour un papa d'accepter ça de sa fille?
capture