logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 14h05 sur France 2

capture
– Je n'avais pas supprimé mes messages. Elle l'a regardé. Ça ne faisait que 2 ou 3 mois que je m'étais rendu compte de mon attirance pour les hommes. Je n'étais vraiment pas prêt à ce que les gens le sachent. Je ramenais souvent des filles à la maison. Je n'avais aucun scrupule à présenter à mes parents une fille différente tous les mois. Au collège et au lycée, c'est vraiment les filles. En déménageant, avec mon indépendance, je me suis posé la question.
– EBollaert: Elle vous a parlé des messages qu'elle a vus dans le téléphone?
– Jean-Thomas: Elle a mis quelques jours. J'avais senti une distance. Je ne comprenais pas pourquoi. Elle avait du mal à me regarder dans les yeux. C'est au moment du Nouvel An, lorsque je lui ai fait la bise pour le Nouvel An, que j'ai senti du dégoût. Je ne savais pas pourquoi. J'avais la boule au ventre. Je me demandais si elle n'avait pas appris quelque chose. Je ne me doutais pas que c'était
– EBollaert: Ça a dû être terrible.
capture
– Jean-Thomas: Le fait de ne pas avoir pu l'annoncer soi-même... Et de ne pas être prêt
– Félix Bollaert : Ces messages étaient parfaitement explicites. Ils auraient pu la heurter?
– Jean-Thomas: Non, c'était tout simple. Je pense qu'elle est tombée sur une conversation avec ma meilleure amie, la 1re à être au courant.
– EBollaert: Vous vous confiiez à votre meilleure amie. C'est mieux!
– Jean-Thomas: Je pense.
– EBollaert: Comment vous lui avez fait avouer à elle que c'était ça qui la bloquait?
– Jean-Thomas: Un peu avant que je reparte chez moi. Elle a vidé son sac avant de me déposer à la gare et m'a dit ce qu'elle ressentait. Elle m'a dit qu'elle était tombée sur des messages que j'aurais mieux fait de supprimer. Elle m'a dit qu'elle était fière de moi, mais que maintenant, elle ne l'était plus. Vu qu'on ne communique pas sur ce qu'on ressent, je ne savais pas qu'elle était fière de moi. et qu'elle ne l'était plus à cause
– EBollaert: Vous avez dû le vivre comme une énorme injustice, par rapport à votre frère?
capture