logo Le moteur de recherche de la télé

C'est au programme


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 10h00 sur France 2

– Nous avons tous une pensée pour lui et pour ses proches. Tout à l'heure, on a évoqué la carrière militaire de C.de Pierrepont. Voici celle d'A.Bertoncello. Il était le plus jeune des deux, C'est un jour de Saint-Valentin, le 14 février 2011, à l'âge de 20 ans, qu'il était entré dans la marine nationale. Il avait rejoint l'école de maistrance. Il avait choisi un an plus tard la spécialité de fusilier marin et avait réussi le stage commando dans la foulée. Il a passé 5 ans dans le commando Joubert, spécialisé dans le contre-terrorisme et dans la libération d'otages. En juillet 2017, il avait rejoint ce fameux commando Hubert. Il avait participé à des missions de défense des intérêts maritimes français et à plusieurs opérations extérieures au Qatar, au Levant et aussi au Sahel. Voici le témoignage de son papa. Il salue la mémoire de son enfant.
– J.-L.Bertoncello: Il a eu la vie qu'il voulait. Même si on n'en parlait pas tous les jours, il y a quelque chose qu'il appréciait énormément, c'est le lien qui existe entre tous ces gens qui vivaient avec lui, qui travaillaient avec lui. C'est quelque chose
– C'est un héros?
– J.-L.Bertoncello: Ca, je vous laisse le soin de le savoir. Tout ce qu'on m'a dit, c'est simple... Il y avait 2 têtes d'équipe... Ce sont eux qui ont reçu. Chacun en tire les conclusions qu'il veut.
– Vous êtes fier de lui?
– J.-L.Bertoncello: Comment pourrait-on ne pas être fier? On vient de perdre son fils. Si en plus... On est triste... Si on n'est pas fier... Oui, je suis fier de mon fils, mais je l'étais déjà avant. J'ai 3 enfants et j'en suis fier.
– M.-S.Lacarrau: Voilà pour ce témoignage. On continue de découvrir ces images en direct. Vous venez d'apercevoir le bagad de Lann-Bihoué. C'est lui qui accompagnera l'hommage national. Les invités continuent d'arriver. La cérémonie est interdite au public pour préserver l'identité des commandos de marine. Vous voyez le bagad qui entre dans la cour d'honneur.
– Pierre Servent : On voit bien l'illustration de ce que disait le colonel P.Steiger. Vous voyez les commandos des différentes armées.