logo Le moteur de recherche de la télé

Campagne officielle des élections européennes


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 9h20 sur France 2

– Il s'agit de rappeler l'engagement militaire, sa finalité. La 2e est encore plus importante: accompagner les familles et leur permettre d'effectuer ce pénible, ce douloureux travail de deuil, en ayant conscience de ces moments et de la fierté légitime qu'ils ont, qu'elles ont envers leurs proches.
– M.-S.Lacarrau: P.Servent, lors d'un hommage national, le protocole est trop rodé, précis. D'où cela vient-il?
– Pierre Servent : De la nuit des temps. Les cérémonies militaires, c'est carré. Ce n'est pas un truc improvisé, où chacun arrive et fait ce qu'ilveut. Il y a une partie intime. Pour avoir vécu cette situation sur un théâtre d'opérations en Côte d'Ivoire, il y a quelques années, il y a vraiment la partie militaire. Il y a l'accueil des familles. Ce n'est pas le cas des familles qui ont été très sensibilisées à travers leur enfant ou, pour les compagnes, à travers leur compagnon, à ce qui se passe, mais quand j'avais vécu cet événement en Afrique, la famille du soldat tué était assez loin du monde militaire. C'est en venant à la cérémonie militaire qu'ils ont découvert la solidarité des camarades de combat de celui qui était tombé. Il y a une dimension affective puissante. Vous avez cité cette sangle de vie qui va relier les 2 cercueils. C'est un symbole très fort pour le commando Hubert. Quand ils dirigent une opération de nuit sous l'eau, ils sont reliés l'un à l'autre. Vous avez ce lien très opérationnel, pour ne pas se perdre L'un et l'autre veillent sur leurs camarades. C'est aussi tout le symbole des commandos: que ce soient les commandos marine, ou de l'armée de mer, il y a un lien quasiment physique que j'avais essayé d'exprimer dans un roman il y a quelques années, en disant que quand un commando était blessé, ses camarades autour, sans être touchés physiquement, accusaient le coup. Ce lien est si fort qu'ils encaissaient eux-mêmes la balle qui touchait l'un des nôtres. Cette dimension est très puissante. Dans notre pays, souvent divisé, ça rappelle l'importance de cette solidarité, de cette fraternité.
– M.-S.Lacarrau: Hommage national rendu aujourd'hui à ces 2 militaires. On va s'arrêter sur leur carrière au sein de l'armée. D'abord, C.de Pierrepont. C'était le plus âgé des deux, 32 ans, originaire du Morbihan. Il s'était engagé dans la marine Très vite, il s'est orienté vers les nageurs de combat. C'est en août 2012 qu'il avait intégré la prestigieuse unité d'élite, le commando Hubert, qui est basé dans le Var. Il occupait la fonction de chef de groupe commando depuis le 1er avril 2018. En 15 ans de service, il avait plusieurs fois été engagé sur des théâtres d'opérations, en Méditerranée, au Levant et au Sahel