logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 7h10 sur France 2

– Ce n'est pas normal que des grandes multinationales décident de délocaliser leurs bénéfices dans des paradis fiscaux au sein de l'UE et qu'elles payent pratiquement Il faut s'attaquer à cela.
– César Roux : Comment? Il a falloir changer les règles européennes, sur ce sujet. Il faut l'unanimité. Comment on fait?
– ERoussel: Fini l'unanimité. On est moins seuls maintenant à demander à réécrire les traités. Il faut sortir de la pauvreté. C'est un objectif. Luttons contre la pauvreté, les inégalités et pour le plein emploi. Nous voulons zéro fraude fiscale. Il faut bannir les pays qui n'appliquent pas un taux d'imposition moyen sur les bénéfices d'une entreprise.
– César Roux : Une mission a été confiée à la Cour des comptes en la matière. Ça vous fait sourire.
– ERoussel: Le président de la République nous fait rire. Il commande un nouveau rapport sur l'évasion fiscale alors qu'il y en a plein sur les étagères des bibliothèques de l'Assemblée et du Sénat. Tout est écrit: qui, quoi, comment et comment s'y attaquer.
– César Roux : Vous parliez de la pauvreté et de la justice fiscale. Un mot sur la justice sociale et l'Europe sociale. La République en marche et sa tête de liste disent qu'ils veulent construire une Europe sociale avec un Smic européen qui permet un revenu décent, au moins la moitié du salaire médian.
– ERoussel: Vous avez calculé ce que ça fait? Ça fait 950 euros en France.
– César Roux : Ce n'est pas pour les Français, mais pour les Européens, ceux qui n'ont pas un Smic.
– ERoussel: Il faut un Smic qui représente 60 % du salaire moyen, ce qui veut dire 1400 euros net. Nous réclamons une hausse des salaires de 200 euros pour tous les salaires. Ce serait juste pour ceux qui sont au Smic et pour les autres. C'est comme ça que l'on redonne du pouvoir d'achat. La hausse de salaire de Macron, c'est une allocation versée par la CAF que nous payons avec nos propres impôts. Des entreprises ont des milliards de dividendes et elles ont les moyens pour payer les salaires de leurs salariés.
– César Roux : 1 électeur sur 3 aurait l'intention de voter pour une liste nationaliste ou souverainiste européenne en France.