logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 07h00


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 7h00 sur France 2

– Une chaîne humaine de l'aéroport jusqu'au lieu de la cérémonie nationale. La France a adopté cela sur le pont Alexandre-III.
– E.Colin: Des cercueils qui seront posés dans la cour d'honneur des Invalides. Ils seront reliés par une sangle. Quelle est cette symbolique?
– Pierre Servent : Ce sont des nageurs de combat qui ont été tués. Quand ils opèrent de nuit, ils sont reliés l'un à l'autre par une sangle de vie de façon à pouvoir s'aider mutuellement s'ils se perdaient. C'est le symbole d'un lien qui unit tous les commandos.
– E.Colin: Des militaires d'élite qui recevront à titre posthume la Légion d'honneur.
– Pierre Servent : Là aussi, c'est plutôt nouveau. Ce sont des officiers mariniers. Dans la marine, c'est un sous-officier. Jusqu'à la présidence de N.Sarkozy, ils recevaient plutôt la médaille militaire. Les 2 soldats tombés l'ont reçue Ils peuvent aussi recevoir la Légion d'honneur, c'est la moindre des choses. Nous serons donc en direct tout à l'heure. Nous vous donnons rendez-vous dès 10h pour une édition spéciale présentée par M.-S.Lacarrau. F.Roussel sera tout à l'heure l'invité politique de "Télématin". Un rendez-vous à suivre à 7h38. Sanction record et 3e défaite judiciaire du groupe Bayer dans l'affaire Monsanto. Le groupe est condamné à verser 1,8 milliard d'euros à un couple d'Américains atteints d'un cancer attribué à l'utilisation de ce désherbant au glyphosate.
– C'est une victoire pour Alberta et Alva Pilliod. Un jury californien vient de condamner Monsanto à leur verser 1,8 milliard d'euros, la plus lourde amende infligée au géant américain dans un procès du Roundup. Pendant presque 30 ans, ils ont utilisé ce désherbant à base de glyphosate. Ils sont tous les 2 atteints d'un cancen
– On aurait aimé que Monsanto nous prévienne des dangers de l'utilisation de son produit, qu'il y ait écrit sur l'étiquette "Danger, peut provoquer un cancer".
– C'est le 3e revers judiciaire pour Monsanto aux Etats-Unis. Une nouvelle fois, le jury a estimé que le groupe aurait dû prévenir des dangers potentiels du produit. Le groupe Bayer, propriétaire de Monsanto, a fait savoir qu'il ferait appel de la décision.