logo Le moteur de recherche de la télé

Les Z'amours


diffusion le mardi 14 mai 2019 à 5h25 sur France 2

– Je dirais qu'elles sont bien comme ça. Après, je pensais
– Oui ? refaire du sport. Il faut du temps.
– Mais ça va comme ça.
– Voyons si vos chéries répondent la même chose que vous. Joëlle, Antoine, la rencontre, ça s'est passé comment?
– La rencontre, c'est... c'est un peu long, hein. Tous les mois, je pars au Maroc, en Tunisie. Le jour où je rentre du Maroc, je vois ma femme au bord de la route, que je connaissais pas, qui faisait du sport en minijupe, et qui était comme ça, là.
– Ben dis !
– C'est la 1re fois que je l'ai vue. Je roulais en 4X4.
– La 1re fois, c'était de dos.
– De fesses. excusez-moi, de dos.
– De dos, oui.
– J'ai fait demi-tour sur la route, j'ai coupé la route aux autres. Elle m'a un peu choqué. Ensuite, je lui ai interdit de porter la minijupe.
– Je me suis arrêté, je lui ai couru après. Je lui dis : "Mademoiselle, j'ai le coup de foudre", je fais tout le baratin.
– Et ça a marché, Joëlle ?
– Plus tard.
– Elle dit: "Non, non." Je dis : "On peut manger ensemble en toute amitié." Je lui ai laissé mon numéro de téléphone. 15 jours après, elle m'a appelé, et on a mangé ensemble.
– Ça fait 20 ans ?
– 20 ans.
– Oui.
– Joëlle, quel est votre point faible selon Antoine ?
– Que je suis trop gentille avec mes enfants.
– Trop gentille.
– Ça va bien ?
– Oui, ça va.
– Ton prénom ?
– Greg.
– Et ton frère ?
– Angelo.
– Vous avez dit quoi ?
– Ilya
– Ah, parce que vous en aviez aussi, d'accord.
– Il en a 3, j'en ai 3, et on en a 3 ensemble.
– 3 fois 3, ben 9, en fait.
– Bon, tout ça pour dire, Joëlle, que c'est pas ce qu'Antoine nous a dit.
– Ah, mince !
– Quand il parlé de votre point faible, il a parlé de riz matin, midi et soir.
– C'est vrai, en plus.
– Non mais, j'ai parlé des enfants, mais bon, j'ai pris ça. Il y avait le riz, les enfants, et tu dors le soir sur le divan.
– C'est perdu, mais on commence. Aurélia, votre point faible ?
– C'est les animaux. Je ne peux pas laisser un animal sans aide, sans soins, sans rien. Quand je trouve un hérisson, je le ramène, je le soigne, je le libère. On m'appelle pour un chien maltraité, on va le chercher, on le ramène...