logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 2h20 sur TF1

– Ça marche.
– Les Jaunes, vous avez gagné. Regardez les 2 récompenses d'aujourd'hui. 3 kilos de riz, pour être en contact avec VOS PFOChGS, leur parler, recevoir des nouvelles,
– 5 minutes...
– On a pas dit ça.
– Les Bleus, Clo, voir ce téléphone partir, accentue votre déception et votre frustration.
– Tout le monde ici rêve d'appeler un proche, moi la 1re. Mes parents comptent pour moi. J'aurais aimé entendre leur voix. Un petit réconfort.
– Cindy, vous ne parlerez pas à Thomas.
– Si vous l'appeliez, que lui diriez-vous ?
– Qu'il me manque et que je pense tous les jours à lui, que je l'aime.
– Vous étiez abasourdi, Nicolas, en voyant
– On a encore 2 kilos de pois. On peut tenir. Pour moi, le téléphone, c'est primordial.
– Steeve, téléphone ou riz ?
– Le riz, direct. Emotionnellement, passer un coup de fil, ça nous affaiblira plus qu'autre chose. Et on mange pas depuis 13 jours, maintenant.
– Pas les enfants, mais plutôt l'aventure.
– Ils comprendront.
– Sophie, votre faiblesse est aussi l'éloignement avec Anita, votre petite fille.
– Parler à ma fille, me ferait du bien mais m'atteindrait plus. Et je pense à mon groupe. Le riz, on a besoin de manger. Pour moi, c'est le riz.
– Angélique ?
– Le riz. On continue et on mange.
– Au rélien ?
– Je préfère le riz et être bien, que mal moralement.
– Nicolas, vous voulez l'appel. Vous les comprenez ?
– Non. Pour moi, non. Je peux me passer de nourriture.
– Les Rouges, Alexandre, vous auriez pris l'appel?
– Nous, on mange. Oui, le téléphone, clairement.
– On attend l'appel. Ce serait extraordinaire.
– Xavier ?
– Le téléphone donne envie, sage et cartésien opterait plus pour le riz. Le riz sera un bon complément.
– La décision appartient à la chef jaune, à Béatrice. 3 kilos de riz, un appel pour toute votre équipe. Qu'avez-vous choisi ?
– Dans l'intérêt de mon équipe, j'ai choisi le long terme avec le riz. Après, je suis désolée pour Nicolas. C'était important pour lui. Mais on en a discuté ensemble, ils savaient que je prendrais le repas.
– On a des haricots.
– On l'avait dit, Nico.
– Des "crises" ?
– Oui, Nicolas ?