logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 2h20 sur TF1

– J'ai dit que ça faisait la force de l'équipe.
– Et qu'on manquait d'empathie.
– J'ai pris le riz.
– On l'avait dit.
– Tu refais tes crises.
– Mes crises ? Aie un peu d'empathie.
– Vous comprenez ? Parfois, on manque
– Nico a eu des mots forts et pas bien. On manque d'empathie. Ca, je l'accepte pas. Je suis à son chevet depuis 10 jours. Nuit et jour, je le réconforte. Je sais que c'est dur. Moi aussi, j'y pense, à la famille. Moi aussi, c'est difficile. Des fois, je suis au bout. Et puis après, ça remonte. Mes enfants, ils doivent être dans le salon à attendre que je les appelle. Mais ils vont comprendre qu'on n'a pas à manger. Pas à manger. Un contact avec la famille, on s'en passe. Même si c'est dur et qu'on en a envie. Mes enfants me manquent à mort. J'aimerais les avoir au téléphone. C'est compliqué. Hugo et Lewis, c'est un truc de fou. C'est sûr que ça ferait plaisir, mais 5 minutes... Même si je les avais eus j'aurais peut-être pas réussi à parler. Je suis costaud, mais pas si costaud que ça, finalement. Ils me manquent beaucoup.
– Tu fais comme tu veux.
– Bien sûr, c'est pas la question !
– C'est tout.
– Bah OK. Chacun a son mental.
– Voilà, tu comprendrais mieux si t'avais un enfant de 4 ans.
– OK. Je comprends rien.
– T'as encore des choses à apprendre
– Ouais, pas de soucis.
– Je m'appelle Nicolas. J'ai 35 ans. Je vis en Belgique. Propos inaudibles Travaille bien. Depuis 11 ans, je suis agent commercial. Je gère les dossiers par rapport aux clients. Je suis avec Déborah depuis 9 ans. On a eu la chance et le bonheur d'avoir un petit garçon, Mathis, bientôt 4 ans. Allez, champion ! Ouais ! Il a gagné ! On est très fusionnels. On a des rituels : le câlin du soir, une histoire. Je me suis jamais séparé d'eux. Ça va être dur à vivre. Mais il sera dans le coeur et l'esprit.
– Nicolas est triste d'être éloigné des siens, mais cela ne justifie pas son comportement.
– Il a rien fait ici.
– C'est clair.
– Moi, ça me gave. Si chacun commence à faire ses crises de nerf...
– Ouais, t'as raison.
– On aura tout fait pour le garder.
– Ca, oui.