logo Le moteur de recherche de la télé

Suricates superstars


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 15h40 sur France 5

capture
– Le 1er suricate à s'être rempli la panse vient tout naturellement prendre la relève. La preuve, ceux à qui Tim a offert des oeufs durs en plus n'ont pas hésité en contrepartie à faire le guet pendant plus longtemps. Les sentinelles sont à l'affût des menaces venues du ciel mais aussi de celles plus proches du sol. En unissant leurs forces, les suricates sont capables d'intimider les plus redoutables des prédateurs. Même face à un cobra, ils ne cèdent pas. Le tout est de ne pas trop s'approcher. Face à leur nombre, le serpent finit par renoncer. La coopération est au coeur de leur organisation. Chaque membre de la famille a un rôle important à jouer. Mais alors, pourquoi la femelle dominante en expulse-t-elle certains ? Livrées à elles-mêmes au coeur de la saison sèche, les femelles bannies du clan par leur mère sont désespérées. Elles rôdent à proximité des Kung-Fu dans l'espoir que Clinky change d'avis. Opposant un front uni aux femelles exclues, les Kung-Fu exécutent une danse guerrière pour les faire fuir.
Les indésirables se réfugient dans le désert. A mesure que le volume des données recueillies augmente, Tim voit apparaître la logique qui se cache derrière le comportement apparemment cruel des suricates. Les femelles dominantes bannissent leurs filles lorsqu'elles sont en âge de procréer, vers 3 ans. Grâce à ce système, elles peuvent élever jusqu'à 80 petits tout au long de leur vie. Plus le clan est grand, mieux il défendra son territoire. Pour contrôler ses filles et rester au pouvoir, une femelle dominante ne recule devant rien. Le soleil se couche. La fin de la journée est l'occasion de faire sa toilette et de resserrer les liens. Mais ils sont vite interrompus. Les parias n'ont toujours pas baissé les bras. Missie et ses soeurs tentent de profiter de la pénombre pour se réintroduire dans le groupe. Clinky les a repérées. Toujours aussi soudée, la tribu reprend sa danse guerrière. Repoussées une fois de plus, les petites femelles vont devoir trouver un autre abri pour la nuit. Clinky les a évincées pour les mettre sous pression.
capture
capture