logo Le moteur de recherche de la télé

Allô, docteurs !


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 14h35 sur France 5

capture
– D'un coup, il se dit que c'est un scandale, qu'on a supprimé le point sur le "i" alors que c'était essentiel. Avec les départs en vacances et les bas nylon, la nécessité de s'épiler à des fins esthétiques arrive. Ily a la question du lisse féminin par rapport au dru masculin. Ça a traversé l'histoire. A certaines périodes, les poils étaient mieux vus chez les femmes. Même au Moyen Age, les femmes allaient aux étuves. L'épilation en faisait partie... On verra quand on ne peut pas le faire. D'abord, un sujet.
– Pierre Charlier : Quand une personne souffre d'hyperpilosité, on peut recourir au laser qui attaque le poil dans sa racine. Cette pratique est utilisée par un dermatologue.
– Isabelle a des problèmes de pilosité depuis l'adolescence, un âge où le regard des autres pèse et où l'image de soi est en construction.
– Le plus gênant, c'est le menton. J'en ai aussi sur le haut des cuisses. J'en ai un peu sur les bras, mais ça ne se voit pas beaucoup. Le plus gênant, c'est le visage. Quand on est une fille, on n'aime pas avoir des poils de garçon sur le menton. J'ai l'impression que ça a empiré
capture
– Ily a 2 ans, elle apprend que son hyperpilosité est due au syndrome des ovaires polykystiques. Ses ovaires produisent trop d'hormones masculines. Depuis, elle suit un traitement.
– Le traitement hormonal est complété par une crème locale. Ça sert à affiner le poil et à le faire disparaître, mais ça ne disparaîtjamais vraiment.
– Elle a opté pour l'épilation laser, une méthode radicale. Elle voit une dermatologue pour sa 8e séance.
– Avant, il fallait raser les poils. S'ily a des petits poils, maintenant, ça me permet de voir sur quelle finesse de poilje suis.
– Est-ce que le bulbe peut regrossir?
– Ce qui vous protège de ce phénomène, c'est les hormones. Le vrai risque, c'est que les hormones masculines prennent le dessus par rapport à votre moyen d'épilation. On traite les symptômes. L'important est de prendre en charge la maladie sous-jacente.
– Les 2 traitements sont complémentaires. Le résultat commence à être satisfaisant.
– C'est beaucoup plus fin.
capture