logo Le moteur de recherche de la télé

Le magazine de la santé


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 13h40 sur France 5

– Merci beaucoup. On va tout de suite passer à In vivo. On fait la connaissance d'Irène, une des 300 malades porteurs d'un handicap mental hébergés par le centre de La Hesse.
– Pierre Charlier : Elle a découvert son don pour la peinture grâce aux ateliers du centre d'art. Elle va travailler en collaboration avec un artiste espagnol qui va devoir apprendre à l'apprivoiser. le centre d'art s'éveille. A l'atelier peinture, l'ambiance est studieuse. Il ne reste que quelques jours pour finaliser une exposition d'oeuvres sur le thème du Mexique. Irène, porteuse d'un handicap mental, travaille à 4 mains avec Paul, illustrateur venu d'Espagne, en résidence ici pour 15 jours. Entre eux, une communication s'élabore dans le silence et les gestes.
– On est tous artistes. Pour communiquer avec nous, c'est déjà compliqué. Ça ne change pas vraiment de mon quotidien. Au contraire...
– Encore plus que communiquer, ce qui reste compliqué pour Irène, c'est de travailler avec des inconnus. Ce que Paul ne sait pas encore, c'est qu'elle déteste qu'on lui donne des instructions. Dans ces cas-là, elle sait sortir de son mutisme.
– Regarde, tu peux finir les petits espaces en couleur. Qu'est-ce que tu en penses?
– Celui-là est bien.
– Essaie un peu. On fait toujours une 2e couche.
– Et ça, c'est fini? Mais c'est la même couleur que le fond!
– Regarde.
– Il faut en rajouter un peu,
– Ce sera très beau. On fait toujours une 2e couche, non? Les finitions sont importantes.
– La colère passée, Irène se remet à la tâche et s'y applique même, parce qu'elle ne sait pas faire autrement. Sa personnalité n'a aucun secret pour l'animateur de l'atelier peinture. Voilà 3 ans qu'il la pratique, et toujours en douceur.
– Parfois, elle ne comprend pas Ça fait blocage. Quand on explique les choses, ça se calme. Elle panique vite, mais elle a besoin de compliments. Elle est toujours en recherche de tendresse. Elle s'exprime différemment de nous.
– Irène a besoin d'être en confiance pour créer. Elle est inépuisable. A 59 ans, elle peint 8 heures parjour, 3 à 4 tableaux par semaine.