logo Le moteur de recherche de la télé

Le magazine de la santé


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 13h40 sur France 5

capture
– Quand on ne l'est pas du tout, et quand on est très pessimiste, et que les médecins disent que ce n'est pas bien et qu'il faut faire quelque chose, les psychiatres font des groupes de parole, de la psychologie comportementale. Ils réunissent les gens en groupe ou individuellement et ils essaient de donner aux gens une image positive. Ils utilisent l'imagerie mentale.
– Pierre Charlier : Ça passe par des lumières, des musiques, de la parole...
– Pr F.Forette: Ou des situations. A la fin, on essaie de leur donner une meilleure image d'eux-mêmes. On remarque que les optimistes ont une meilleure image d'eux-mêmes et que les pessimistes trouvent qu'ils sont des moins-que-rien. Il faut rétablir cette image de soi.
capture
– M.Carrère d'Encausse: Ça s'apprend. Il faut le mettre en cours à l'école!
– Pr F.Forette: Oui. C'est aussi fait chez les enfants.
– M.Carrère d'Encausse: Il faut faire ça en école primaire. Ily a des rééducations des personnes âgées, mais aussi des enfants, pour leur rendre leur confiance en eux, ce qui est capital.
– Pierre Charlier : Il faut positiver. Dans l'imagerie mentale, ils font en sorte que les gens voient un meilleur avenir. Regardez le drame qu'on a vécu récemment avec Notre-Dame Les optimistes disent: "On va se retrousser les manches. On va la faire encore plus belle qu'avant et il y aura des effets positifs de quelque chose qu'on considère tous comme une catastrophe." Soyons optimistes!
– M.Carrère d'Encausse: Merci. J'espère que l'Education nationale nous entend et qu'ils rajouteront ça au programme scolaire. On va parler de la peste.
– Pierre Charlier : Dans la peinture d'A.-J.Gros "Bonaparte visitant les pestiférés à Jaffa", le futur empereur rend visite aux pestiférés, touchés par la peste bubonique.
capture