logo Le moteur de recherche de la télé

La quotidienne


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 11h45 sur France 5

capture
–  M.Lauqué: Pourquoi est-ce si important que ça, la stérilisation?
– J.Couaillier: C'est par rapport aux risques de botulisme. Dans l'industrie, le process est maîtrisé. Il n'y a pas eu de problèmes depuis des décennies. Par contre, quand on fait ses boîtes à la maison, dès que les boîtes sont bombées, il ne faut pas y toucher. Si la couleur devient marron, n'y touchez pas.
– Thomas Isle : Question. Est-ce qu'on peut être aussi tranché sur cette question?
– Karen Frank : Pas forcément. On peut trouver de très bonnes conserves et des produits plus ultra transformés. On a l'exemple de 2 conserves qui coûtent le même prix. Dans un cas, on n'a que des matières premières, des matières nobles. Dans l'autre, on retrouve des phosphates, différents marqueurs d'ultra-transformation. Ce n'est pas qu'une histoire de prix.
– Thomas Isle : Dans l'autre, il n'y a rien.
capture
– Karen Frank : Non. C'est un produit comme on pourrait le faire à la maison, avec de vrais morceaux de viande sans nitrites, sans arômes, sans sirop de glucose. On est sur de l'authentique.
– M.Lauqué: Il faut exercer son oeil de consommateur.
– J.Couaillier: C'est une fake news. Ça a été relayé par plusieurs médias. L'étude est parue en février 2018, mais elle a été rétractée. L'info est partie. C'est faux.
– M.Lauqué: Puisqu'on parle des substances problématiques, où en est-on sur la présence de bisphénol A?
– V.N'Sondé: La bonne nouvelle, c'est qu'en France, tous ce qui est contenants alimentaires n'a plus de bisphénol A. Qu'est-ce qu'on a mis à la place?
– J.Couaillier: Ily a des polymères. Il faut avoir une couche de protection entre le métal et l'aliment.
– V.N'Sondé: C'est quoi, ces polymères?
– J.Couaillier: Ils ont été approuvés.
– Thomas Isle : Il n'y a pas de problème, jusqu'à ce qu'une nouvelle étude sorte dans une dizaine d'années.
– V.N'Sondé: En tout cas, il n'y a plus de perturbateurs endocriniens.
capture