logo Le moteur de recherche de la télé

La quotidienne


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 11h45 sur France 5

–  V.N'Sondé: Quand on mange des haricots verts en conserve ou surgelés, la conserve a un goût particulier.
– Karen Frank : C'est à cause de la stérilisation et du jus de recouvrement.
– J.Couaillier: Quand on fait ses conserves à la maison, on rajoute un peu de sel.
– M.Lauqué: Un peu trop?
– Karen Frank : Effectivement, mais l'idée est de rincer les légumes.
– V.N'Sondé: On ouvre sa boîte et on rince les haricots verts?
– Karen Frank : Ilvaut mieux. Ily a toujours un peu de sel dans le jus de recouvrement. Si vous réchauffez avec le jus de la conserve, on favorise la perte des vitamines hydrosolubles qui migrent vers le liquide pendant le réchauffage.
– V.N'Sondé: Il vaut mieux égoutter. C'est indiqué? On ne sait pas qu'il faut faire ça.
– M.Lauqué: Est-ce que c'est écrit dessus?
– J.Couaillier: Ily a un peu de vitamines dedans.
– Thomas Isle : Ily a des chefs qui cuisinent la conserve?
– J.Couaillier: Bien sûr! La conserve se cuisine.
– Karen Frank : Une fois qu'on a utilisé un produit en conserve, il ne faut pas saler derrière.
– Thomas Isle : C'est un procédé qui ne date pas d'hier. Il a été inventé par un Français.
– Fabien Bordu : Tu as raison. C'est N.Appert. Il met au point ce procédé en 1795.
– Thomas Isle : Ily a une ressemblance...
– Fabien Bordu : Si j'en parle aussi bien... C'est que c'est un ancêtre! Hélas, il n'a pas fait fortune. Il fait ça 60 ans avant L.Pasteur et la pasteurisation. Il crée rapidement une usine qui fait un tabac. En 1809, le gouvernement lui propose de déposer un brevet pour le rendre millionnaire, voire milliardaire. Il préfère donner sa découverte au monde, dit-il, pour que tout le monde en profite. Ce n'était pas sans compter sur les fieffés Anglais qui ont copié son invention. Les Anglais ont du fer blanc d'excellente qualité. Il est ruiné.
– M.Lauqué: Ton papier!
– Fabien Bordu : Il meurt en 1841, à 91 ans, seul, veuf, sans le sou, même pas de quoi se payer une sépulture décente. Il aurait dû être milliardaire! Où serais-je?
– J.Couaillier: C'était un philanthrope. La conserve, ça conserve. Il a mis entre parenthèses... A l'époque, on s'arrachait ces conserves.