logo Le moteur de recherche de la télé

La quotidienne


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 11h45 sur France 5

capture
–  Cet étiquetage volontaire depuis 2012 relève donc de l'argument marketing, même s'il permet de rassurer les consommateurs.
– Thomas Isle : Les choses vont très vite, du champ à la conserve. En général, c'est quelques heures, quelques jours.
– J.Couaillier: On cueille les légumes à maturité. Quand c'est la saison du petit pois, ça dure quelques semaines. Pour le ma' l's, c'est pareil.
– M.Lauqué: Comment ça se passe, techniquement?
capture
– J.Couaillier: C'est très simple. On va récolter les légumes. Par exemple, du haricot vert ou du petit pois. Les usines sont au milieu des champs. Une fois qu'on a quitté le champ, on a l'usine. C'est soit dans le Nord, soit en Bretagne, par rapport aux légumes vendus en France. On pare les légumes. On les blanchit, comme à la maison. On les cuit à l'eau bouillante pour stopper toute l'activité enzymatique. On fait en sorte que le légume préserve toutes ses qualités nutritionnelles. On met les légumes dans des boîtes. On met un couvercle et on ferme la boîte hermétiquement. Une fois que la boîte est sertie, on la stérilise. La stérilisation a pour objet de suspendre le temps. Pas besoin de conservateurs. C'est le traitement thermique. Plus de 100 degrés pendant plusieurs minutes, cela permet de conserver l'aliment.
– M.Lauqué: Ça se passe de la même manière pour tous les aliments.
– Karen Frank : Plus on manipule les végétaux, plus le temps est long entre la récolte et la transformation, plus on perd des vitamines. Très souvent, il va y avoir plus de vitamines dans des végétaux en conserve que dans des légumes frais qui auraient déjà transité...
– Fabien Bordu : Pas en surgelé, en revanche.
– Thomas Isle : Entre le surgelé et la conserve, c'est kif-kif, en termes de nutrition?
– Karen Frank : Oui, mais on a toujours l'avantage du temps très court pour la conserve. Il faut cuire un peu plus sur le surgelé. S'ily a eu du blanchissement avant, ça se vaut.
– J.Couaillier: Ça dépend des goûts et des couleurs.
– Thomas Isle : La tenue du produit ne sera pas toujours la même. Un haricot vert surgelé aura plus de tenue que celui qui a baigné dans son jus pendant quelques mois.
capture