logo Le moteur de recherche de la télé

La maison des Maternelles


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 9h20 sur France 5

–  B.Muller: C'est magnifique, ce qu'ils disent. Ça nous renvoie à nous, adultes. Ça nous donne envie de réfléchir.
– Frédéric Lenoir : Ils reposent les questions fondamentales. Nous, on est pris dans l'urgence de la vie, de la survie. On doit gagner de l'argent, s'occuper de tout ce qu'on a à faire. Les enfants ont le temps de se poser ces questions. Ils se demandent pourquoi on vit, si on meurt, comment aimer et être heureux.
– Bru Muller : Un petit garçon vous demande pourquoi on meurt et vous lui dites que c'est une question magnifique, que c'est la philo.
– Frédéric Lenoir : C'est une question qui revient souvent. Les enfants sont angoissés par la mort. Ils y sont confrontés assez, via la mort des animaux, des grands-parents, via la télévision. Ils se demandent: "Si on existe, pourquoi on meurt?" En parler leur permet de libérer leurs angoisses. Ils voudraient Tous être immortels mais en même temps, ils disent: "Heureusement qu'on est mortels", sinon, on serait trop nombreux. "Les méchants seraient encore sur terre". L'un d'eux m'a dit: "Si la vie était trop longue, on ne ferait pas les choses importantes. Là, on a peu de temps, donc on va à l'essentiel."
– Agathe Lecaron : C'est plutôt optimiste.
– Frédéric Lenoir : On essaye de voir de bonnes raisons sur quelque chose de désagréable.
– Frédéric Lenoir : Ce qui est intéressant, c'est le dialogue qui s'instaure entre eux. J'organise le débat sans dire ce que j'en pense. Les enfants progressent dans la capacité de s'écouter mutuellement. Ils sont capables de mieux dialoguer. C'est un laboratoire de citoyenneté.
– Bru Muller : Votre film est à voir à partir d'aujourd'hui au cinéma. Merci d'être venu, R.Williams!
– Frédéric Lenoir : Le film est plein de poésie.
– Agathe Lecaron : Ça vous donnera de bonnes habitudes pour philosopher avec vos enfants. Ça peut aider quand on est démuni sur certaines questions. Merci d'être venu. Enfin, une maternité propose un lit double pour les jeunes parents.
– Bru Muller : Ça se passe à Grenoble. 2 lits doubles ont été installés. Ça paraît rien, mais c'est une idée révolutionnaire pour que les couples se sentent comme à la maison et que les mamans ne subissent pas seules l'angoisse des 1res nuits.