logo Le moteur de recherche de la télé

La maison des Maternelles


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 9h20 sur France 5

– Nous ferons le point. Comment proposer à nos petits d'exercer leur motricité fine tout en s'amusant? L.Rameau nous montre comment utiliser des jeux d'enfilage. On va enfiler des perles.
– Laurence Rameau : A partir de 18 mois, ils ont vraiment la possibilité d'exercer leurs mains. Ça leur permet d'apprendre plein de choses.
– Agathe Lecaron : D'accord. Tout à coup, j'ai la fin de l'émission.
– Bru Muller : Je vous ai écrit un lancement.
– Agathe Lecaron : Ça m'a perturbée. Si vous voulez témoigner, nous transmettre vos expériences, vos conseils, ily a notre page Facebook, nos Instagram et bien sûr, Twitter. Pour revoir des séquences, allez sur notre site. Tout de suite, on s'informe. Nous ouvrons ce journal avec une histoire hallucinante qui s'est passée il y a une dizaine de jours. La SNCF a perdu un enfant de 4 ans. Je peux imaginer l'état des parents.
– Bru Muller : La frayeur de ce père de famille qui vient récupérer sa fille de 4 ans à la gare. Le train arrive et le service d'accompagnement de la SNCF lui annonce qu'ils ne savent pas où elle est. Elle est descendue à la mauvaise gare. Nous avons pu joindre ce papa. Il raconte.
– Bonjour. Ma fille est sortie avec un groupe qui n'était pas le sien. Ils ont rattrapé le coup, la SNCF. Elle s'est dit: "Mince, il n'y a plus aucun animateur, plus aucun enfant. Ils ont rejoint leurs parents, sauf moi. Elle était inquiète jusqu'à me voir. Pour moi, c'était une annonce brutale, quand on m'a dit: "Désolé, on a perdu votre fille, mais on a la valise." J'aurais aimé qu'on me l'annonce différemment, qu'on me dise: "Elle est sortie à l'arrêt d'avant, elle était pressée de vous voir. On l'a remarqué trop tard." Je l'aurais encaissé différemment.
– Bru Muller : Merci pour ce témoignage. Une incroyable histoire. Il porte plainte contre la SNCF qui s'excuse.
– Marie Perarnau : Tu m'étonnes!
– Agathe Lecaron : Je n'ose pas imaginer la peur... Nous allons vous présenter une structure unique en France qui vient en aide aux futurs parents malvoyants.
– Bru Muller : Forcément, ils appréhendent les premiers jours. Nous avons assisté à quelques ateliers qui se tiennent à l'Institut de puériculture et de périnatologie du 14e arrondissement de Paris.