logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 5h25 sur France 5

– César Roux : Question. On a parlé de 10 ans.
– M.-A.Tek: Il faut raisonnablement parler de 15 ou 20 ans. Le temps de la réflexion peut être presque plus long que celui du chantier.
– M.-A.Tek: On a une sensibilité qui n'est pas encline à la reconstruction. On aime en général un patrimoine patiné.
– César Roux : Des monuments ont été endommagés par des incendies. Comment on a procédé? Y a-t-il une sorte de tradition française qui consisterait à refaire la carte postale à l'identique ou à mettre de l'audace?
– M.-A.Tek: En France, on est très contrôlés. On reconstruit si on est assez En l'occurrence, on l'est. On ne va pas reconstruire sans preuve. Les décisions sont prises d'une manière très scientifique.
– César Roux : Quel est le plus difficile, dans cette phase de reconstruction?
– M.-A.Tek: La sensibilité. J'ai peur qu'on mette tous notre grain de sel. J'ai mis un euro. Je suis un peu copropriétaire. On pourrait le faire.
– M.-A.Tek: Tout est possible techniquement.
– Claudio Barbier : Plutôt qu'un nouvel impôt, il faudrait baisser les impôts pour ceux qui donnent au patrimoine national et qui décident de mettre leur fortune dans l'entretien de notre mémoire. C'est encore de l'argent qui n'ira pas dans les caisses de l'Etat pour autre chose. C'est de l'argent que l'Etat n'aura pas à débourser à chaque fois qu'un château aura des fissures. C'était gratuit.
– I.de Gaulmyn: On est dans un lieu de culte. L'Eglise a toujours refusé que l'entrée soit payante. Quand on montait dans la tour, on payait.
– César Roux : C'est aussi pour ça qu'elle était parmi les monuments les plus visités. 13 millions de touristes.
– I.de Gaulmyn: Je ne sais pas. On allait à Paris et on passait par Notre-Dame.
– Michel Zink : Aussi loin que mes souvenirs remontent, en Allemagne, on pouvait entrer gratuitement dans les églises si on disait "je veux prier". La cathédrale de Fribourg était payante. Si on entrait en disant qu'on voulait prier, on ne payait pas.
– César Roux : Question.
– I.de Gaulmyn: Il n'y a pas ce besoin. La France est assez riche. En Italie, ily a de très bons spécialistes de l'entretien du patrimoine.