logo Le moteur de recherche de la télé

La tondue de Chartres


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 1h40 sur France 5

– Ce qui lui a valu, en plus de 2 Oscars d'honneur, un 3e pour la musique de son film "Les Feux de la rampe".
– Ses parents étaient chanteurs. N'ayant pas d'argent, ils traînaient le petit. Jeune, il a fait partie d'une troupe de danseurs.
– Il s'achète un violon avec ses 1res payes, qui ne le quitte plus. Il s'entraîne en coulisses et espère en tirer un revenu complémentaire.
– Dans "Le Dictateur", il fait du faux allemand, mais ça sonne comme du vrai.
– Comme il ne sait ni lire ni écrire la musique, il s'entoure d'arrangeurs professionnels qui transforment ses compositions en partitions.
– Il n'a jamais été au conservatoire. Son école, c'est la rue. C'est une musique qui vibre au même rythme que son jeu.
– Quand il avait une scène en tête, il savait ce qu'il voulait entendre pour accompagner la scène. Quand il disait "je veux que ce soit comme ça" et que les musiciens disaient qu'ils ne pouvaient pas jouer comme ça, il disait qu'il s'en fichait. Rétrospectivement, les musiciens disaient: "Il avait raison."
– Chaplin a le sens de la composition et du rythme. Son jeu s'appuie sur une chorégraphie millimétrée, mélange d'humour et d'émotion.
– Cette rythmique passait par son corps et par des accessoires. Charlot face aux policiers. Iljouait avec les gens, les mouvements, les cadres. Il est capable de contrôler son corps et de danser d'une manière différente des autres. Le grand danseur des ballets de l'opéra de Saint-Pétersbourg voit Chaplin jouer. A la fin de la prise, Chaplin vient le voir et lui demande ce qu'il en a pensé. Il lui dit qu'il n'est pas un acteur, mais un danseur.
– Il danse, compose. Il ne lui manque que la parole. Il faudra prendre 10 ans après l'arrivée du cinéma parlant pour entendre le son de sa voix.
– On l'entend pour la 1re fois dans "Les Temps modernes". Il a composé une musique. Ça va être un sketch hilarant où Charlot est chanteur. Il va avec Charlot musicien, pantomime aussi. C'est là qu'on se rend compte que c'est plus qu'un acteur. C'est un univers.
– C'était le bonheur pour lui. Il contrôle toutes nos émotions.