logo Le moteur de recherche de la télé

Plus belle la vie


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 5h35 sur France 3

– Personne le soutient?
– Non, il est isolé. En plus, il est le seul à avoir un mobile.
– On est d'accord. Un autre café ?
– Non, merci. Je dois y aller. Dites à Patrick qu'on est tous avec lui.
– C'est pas ça qui va le libérer.
– L'enquête n'est pas finie, il faut garder espoir.
– C'était sympa de passer, mais pour dire quoi, en fait?
– Rien.
– Si, que l'enquête n'est pas finie.
– Tu parles. Cava? Maman, t'inquiète pas, on va trouver une solution, un plan... On va trouver.
– Juste une petite sortie ?
– Regardez Mouss... Vous voyez bien qu'il dépérit ?
– On veutjuste prendre l'air, c'est pas dur à comprendre.
– Moi, je dois vous faire suivre un planning de soins. C'est pas super dur à comprendre non plus.
– Un planning, ça se bouge.
– Si on les décale sans cesse, les soins sont inutiles.
– Mais enfin, ça arrive rarement.
– Et je dis quoi à l'ergothérapeute, au psy ?
– Qu'on a besoin de sortir.
– Promis, on sera sages.
– Comme la dernière fois, quand je vous ai récupérés, après la nuit blanche, en compote ?
– Rien à voir, on sera au calme, dans la famille de Luna.
– Alors, vous allezjuste sortir prendre des tisanes avec mamie ?
– De toute façon, on est majeurs. La procédure pour sortir, c'est de signer une décharge ?
– Oui, mais...
– Viens, Mouss. Mouss sifflote.
– Hé, vous me promettez que... Que VOUS serez sages.
– T'as un instant, s'il te plaît?
– Pour?
– Castelli ne veut plus être le référent de Belesta, tu prends le relais.
– Je bosse pas avec les poucaves.
– Je te demande pas ton avis, c'est un ordre.
– Hé ben, ton ordre, tu te le gardes.
– Tu veux un avertissement pour insubordination ?
– Sérieux ? Ah, putain...
– Tu me fais quoi, là ?
– Si tu continues, je me fous en arrêt maladie pour harcèlement. Tu te débrouilleras avec le syndicat.
– OK, c'est bon. Oublie, mais je te revaudrai ça. Ne vous inquiétez pas, on va trouver quelqu'un d'autre.
– C'est gentil, mais mieux vaut que je démissionne.
– Vous n'allez pas abandonner ? C'est dur, mais faut se battre.
– Mais l'équipe me déteste.
– Provisoirement.
– Non, je crois pas.
– Faites-moi confiance. Vous avez des qualités, ils finiront par s'en rappeler.