logo Le moteur de recherche de la télé

Morbihan, un archipel en Bretagne

Thalassa


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 0h50 sur France 3

– Combien de temps on survit dans une eau à 10 degrés ?
– Ça dépend un peu du mental, mais ça peut être 1 heure. 1 h, c'est déjà pas mal. On a vu des pêcheurs tomber à l'eau et rester 5h, 6h dans l'eau. Et d'autres craquer au bout de 15 mn.
– Comment tu as vécu l'expérience ?
– Ça a été, vous avez été rapides.
– Et l'arrivée du bateau sur toi ?
– Avec cette combi, tu ne peux pas plonger, donc tu peux te prendre la quille.
– Il faut que le bateau t'évite.
– Oui, sinon, tu as le réflexe de plonger.
– Nous avions une pilote émérite.
– Merci de m'avoir fait confiance. En tout cas, c'est une très bonne expérience qui va nous permettre, si un accident survient, de faire les bons gestes et d'assurer notre survie.
– Et d'éviter les mauvais surtout. C'est souvent ça le problème, éviter le mauvais geste. C'est ce que j'aime dans ce boulot, penser que vous avez transmis le geste qui peut sauver.
– C'est pas rien.
– Donc c'est agréable.
– Naviguer dans le golfe est un art subtil qui demande patience, expérience et humilité.
– Louvoyer entre les îles du golfe du Morbihan est un privilège qui se mérite. Seuls les marins aguerris peuvent se risquer dans ce labyrinthe mouvementé. Il faut une solide connaissance de la topographie sous-marine pour se frayer une route à travers une large baie parcourue de puissants courants. Ronan Le Borgne a tout quitté pour devenir capitaine de navire. Il rêve de prendre la barre de ce petit ferry qui relie les îles.
– Paré à virer. Trop bien.
– Ronan navigue ici depuis qu'il est enfant, mais il compte sur son ami Thierry pour lui livrer certains secrets.
– La sensation que ça peut donner, des fois, le courant, c'est le paysage qui bouge. C'est ce qu'on fait croire aux touristes des fois. Il y a des endroits où on sait que, même avec les moteurs à fond, si on est au mauvais moment, on recule.
– Les deux amis souhaitent franchir l'un des passages délicats, le célèbre courant dit de la Jument. Un tapis roulant liquide qui peut atteindre 20 km/h. Lorsque la Jument se faufile entre deux îles, elle gagne en puissance.
– On voit bien la différence du courant qui monte et du contre-courant derrière, on voit la ligne.