logo Le moteur de recherche de la télé

Morbihan, un archipel en Bretagne

Thalassa


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 0h50 sur France 3

– Les commandes de poissons vivants doublent chaque année. 10 tonnes se sont écoulées Distribué aux 4 coins de la France, ce poisson est devenu un produit d'excellence, très prisé des grandes tables.
– La qualité se retrouve entre terre et mer, sur l'île d'Arz. Thomas est un agriculteur de 27 ans qui a tout plaqué pour venir élever des vaches bretonnes et transformer les produits laitiers avec 3 jeunes associés.
– On a déjà 21 vaches qui ont vêlé. Il nous reste des vaches qui ont 10 et 11 ans et des jeunes qui ont 3 ans. On n'a pas de bâtiments. D'autres éleveurs sont sans bâtiments aussi.
– Plein air toute l'année avec vue sur la mer! C'est un quotidien inédit !
– C'est une chance extraordinaire. Peu importe où on traie, on voit la mer. Les vaches pâturent tout le temps en bord de mer.
– Qu'est-ce qui a fait que tu t'es dit: "Ce sera ici"?
– L'envie de passer à autre chose, d'être dans le concret. Travailler avec les vaches dans un environnement qui a une biodiversité incroyable et des possibilités infinies.
– Le pari, c'est... Vous faites de la transformation fromagère. C'est de produire sur l'île, pour l'île ?
– Tout est transformé à la fromagerie, ici, et vendu sur place, aux locaux, toute l'année, et aux touristes, l'été.
– Des gens comme toi ont fait ce pari de quitter une activité en ville pour être dans le concret et dans la nature. Toi, c'est un choix audacieux car tu es SU l' une île. Il y en a d'autres qui ont fait ce choix de rester ici 12 mois de l'année. Ça demande beaucoup de courage et un peu de ténacité.
– Sur l'île Tascon, il faut emmener les enfants à l'école sur le continent.
– On va aller à l'école.
– Il y a un peu de vent. Beaucoup moins qu'hier.
– Déposer Jules et Gabriel à l'école n'est pas une mince affaire. Christian a l'habitude. Il a grandi sur l'île, mais pas sa femme. Meryem a quitté Marseille pour vivre ici.
– Tu mets ta main ? Va voir papa.
– On yva ?
– Vous n'avez pas froid ?
– L'hiver, le chemin de l'école ne prend pas un air de croisière !
– Tous les matins, quand la marée est haute, c'est le rituel.