logo Le moteur de recherche de la télé

Morbihan, un archipel en Bretagne

Thalassa


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 0h50 sur France 3

– La formule attire les professionnels. Une dizaine de pêcheurs, comme Simon, l'ont déjà adoptée. Grâce aux poissons vivants, a sauvé son activité. C'est Alexandre Lebrun, son jeune directeur, qui l'a mise en place il y a 4 ans.
– Salut, ça va ?
– Dépose-les un par un dedans.
– Des petites dorades, une belle sole, un bar... C'est un produit ultra-qualitatif. On voit bien la vitalité des poissons qu'ils ramènent. Des soles avec le ventre bien blanc. Quelque chose d'impressionnant ! Peu de personnes ont l'occasion de le voir vivant. Attention les doigts ! Il montre les dents ! Une lotte.
– Attention aux coups de queue.
– Ouais. Ça va me permettre de voir sa gueule et ses dents. C'est un poisson qui pêche. Hop là ! Tu viens voir, toi ? Ça a comme une canne à pêche que ça secoue devant sa bouche pour attirer les autres poissons, et ça les croque ! Aujourd'hui, on est tous inquiets de ce qu'on a dans notre assiette. Là, on peut vous dire la zone de pêche. C'est Simon qui l'a pêchée au sud de Belle-Ile.
– Une fois débarqué, le poisson est transporté dans des locaux spécialement aménagés. Ce sont les pêcheurs qui se chargent de transvaser leurs captures dans ces bassins. Plein d'attention pour ses poissons, Simon a développé une nouvelle approche du métier. Il en tire une certaine fierté.
– Très belle qualité. Ça se voit à la couleur. A la couleur claire. Les yeux bien brillants.
– Aucune marque sur la peau. Le poisson n'a pas été gratté par l'engin de pêche. Il a toute sa peau et toutes ses écailles.
– Il est bien brillant. Ça fait plaisir de travailler de beaux poissons comme ça, tous vivants, tous frais. Faire de la qualité, c'est très important. C'est recherché. Ça va sur les grandes tables de restaurants. Ça fait plaisir. On est fiers d'avoir notre poisson dans les grands restaurants ! Ca, c'est un barbu.
– Quand on expédie dans l'Est de la France, dans des restaurants étoilés, on emmène la mer à la montagne. Les poissons ont été ramenés dans des bassins comme celui-là, dans un camion, et ils sont arrivés à La Clusaz. Plus il y aura de personnes intéressées par cette démarche, mieux on aura la logistique, derrière, pour le proposer au plus grand nombre.