logo Le moteur de recherche de la télé

Morbihan, un archipel en Bretagne

Thalassa


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 0h50 sur France 3

– La mer descend, donc on peut pratiquer quand même le métier. L'important, c'est que l'eau disparaisse. On est prêts ? Allez, go !
– Come on !
– Va doucement. Essaie de t'acclimater à la marche avec les sabots.
– Nous avons 5h devant nous pour récolter les fameuses palourdes morbihannaises.
– La main est un râteau. Ton bout des doigts doit être tactile.
– On appelle ça "à la gratte". Elles sont belles !
– On enlève 2 cm et on commence à découvrir des choses.
– Regarde ! Ma première palourde ! François et Isabelle pourraient cartographier tout l'estran, même les yeux fermés, tant ils ont palpé ce territoire ! Un métier physique qui occasionne des gerçures, mais c'est le prix de la liberté. Qu'est-ce qui t'attire dans ce métier ?
– Ce qui m'attire, c'est une certaine forme de liberté. L'indépendance et le plein air. Je suis quelqu'un qui vit toute l'année dehors.
– Et toi, Isabelle ? Tu n'es pas du coin.
– Je ne suis pas du tout issue du milieu maritime. En fait, j'ai eu l'opportunité de travailler dans un chantier ostréicole. C'est ce qui m'a permis de découvrir l'existence du métier de pêcheur à pied. On est rarement statique, sauf quand on trouve une zone plus dense, auquel cas on est, comme ça, à genoux.
– Sur cette zone, on va avoir une ou deux palourdes par mètre carré.
– Ce n'est pas énorme.
– Pour faire mes 25 kg, il va me falloir entre 1 500 et 1 800 palourdes.
– Ah oui, quand même !
– C'est une chasse au trésor perpétuelle ! Tu vois, là, j'ai un bébé.
– On le relâche ?
– Ah oui !
– Cette pêche doit être durable. Il faut respecter le calibrage.
– Exactement.
– Un métier charnel, au contact avec la nature, dans le respect de la ressource. Pour protéger le gisement de palourdes, des licences sont attribuées à un nombre restreint de pêcheurs. Ils sont à peine 140 dans le golfe. La pêche professionnelle autorise 70 kg de palourdes par personne. Le calibrage est important. Les coquilles doivent mesurer 3,5 cm pour être prélevées. Une réglementation datant des années 80. Sans elle, le métier aurait pu disparaître. Il y a 20 ans, quel était l'état de la ressource ?