logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 15h10 sur France 2

–  Dr L.Karila: L'escalade n'existe pas. Ce sont des gens vulnérables qui vont aimer d'autres substances. Tout le monde n'est pas égal devant les drogues. du monde, chez les ados et les jeunes, en cannabis. La politique française sur le cannabis, C'est un autre débat. Les ados goûtent à l'alcool, au tabac, au cannabis et au poppers, puisque c'est autorisé.
– D.Burki: Il faut que les parents et les grands-parents l'entendent.
– Dr L.Karila: On ne sait pas comment chacun va réagir face aux produits. Certains vont basculer.
– D.Burki: Comme Joseph.
– Dr L.Karila: Je suppose, vu son histoire.
– Claudia Weill : De 1 joint, on passe à 10 joints.
– Dr L.Karila: Lui, il aime ça et il a une vulnérabilité qu'on ne peut pas connaître et qui va faire qu'il passera à autre chose.
– J.Boudre: Il y a aussi l'aspect transgénérationnel. On sait qu'un gros pourcentage des profils addictifs ont un père, une mère, un grand-père ou une grand-mère qui ont déjà eu ce profil. Il y a un lien important.
– D.Burki: C'était votre cas?
– J.Boudre: Oui, plusieurs personnes dans la famille ont eu des problèmes d'alcool ou de drogue.
– D.Burki: A quel moment avez-vous compris que Joseph était dans une escalade?
– Dr L.Karila: Je l'ai fait rentrer d'Angleterre. Il voulait aller voir un psychiatre parce que ses crises d'angoisse le gênaient. Le psychiatre lui a prescrit 3 mois de Xanax pour qu'il se détende et qu'il dorme mieux.
– Caroline Diament : Tous les soirs?
– Dr L.Karila: 3 fois parjour.
– D.Burki: Vous connaissez donc ces ordonnances d'anxiolytiques.
– J.Boudre: A ce moment-là, j'avais confiance. La prescription médicale... J'étais rassurée. J'ai compris plein de choses par la suite. J'ai rencontré beaucoup de médecins qui m'ont dit qu'il y avait un problème dans la prescription hâtive et qu'ils avaient été mal formés. Joseph avait l'impression de se sentir bien mais il ne dormait pas plus, il était très nerveux. Des tas de choses avaient changé.
– D.Burki: Comment vous êtes-vous aperçue que quelque chose avait changé?
– J.Boudre: Il réclamait les prises.