logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 15h10 sur France 2

– Joseph était magnifique. Il est mort d'une overdose de médicaments à 18 ans. Sa mère est venue témoigner plusieurs fois. Je suis contente qu'elle revienne pour nous raconter son parcours. Voici J.Boudre. Bonjour. Je suis contente de vous accueillir. On s'est déjà rencontrées. Vous allez nous dire où vous en êtes. Vous racontez l'histoire de Joseph dans un livre bouleversant sorti il y a quelque temps. Merci d'avoir accepté d'en parler, aujourd'hui encore. Ça doit réouvrir une plaie. C'est pour aider les autres. pour ça que je vous trouve formidable Voici quelques photos de Joseph. quel adolescent il était.
– J.Boudre: C'était un enfant très gai, solaire, assez charismatique, joyeux, heureux de vivre.
– D.Burki: Le cauchemar a commencé comment?
– J.Boudre: Avec un simple joint.
– D.Burki: A quel âge?
– J.Boudre: Les 1ers pétards, ça devait être 13 ou 14 ans. Celui-là, il avait 15 ou 16 ans. Il était très dosé en THC. Il est tombé raide. Ça a déclenché chez lui des attaques de panique assez violentes.
– Dr L.Karila: C'est le composé du cannabis. C'est ce qui défonce. sont des crises d'angoisse. Le cannabis peut déclencher des crises d'angoisse chez certains individus.
– J.Boudre: Le médecin de son collège lui donnait un médicament pour le calmer. Ça a commencé comme ça. Il était en Angleterre.
– D.Burki: Ça a été le début de l'escalade?
– J.Boudre: Il a dû aimer l'effet planant de ce médicament, j'imagine.
– D.Burki: Tout le monde regarde avec des grands yeux. C'est normal de prescrire comme ça un anxiolytique pour une crise d'angoisse?
– Dr L.Karila: Non. En France, on est les champions du monde de consommation de benzodiazépine. En France, on ne lui aurait pas donné ce type de médicament Après, c'est une prescription médicalisée.
– D.Burki: Cette addiction commence par le cannabis. 35 % des jeunes de moins de 17 ans consomment de l'alcool ou du cannabis. 1 adolescent sur 5 prend du cannabis plus de 10 fois dans l'année. Ces chiffres me paraissent alarmants. Pour vous, ça présage des addictions à des substances forcément beaucoup plus dangereuses?