logo Le moteur de recherche de la télé

Je t'aime, etc.


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 15h10 sur France 2

– Ce n'est pas de la même manière que l'addiction aux écrans?
– Claudia Weill : Ne pas sortir avec de l'argent sur soi, éviter les rues où il y a des tabacs...
– Dr L.Karila: On peut utiliser les mêmes techniques que celles appliquées à d'autres comportements.
– D.Burki: L'addiction au sexe se manifeste comment?
– Dr L.Karila: J'ai soigné des gens qui pouvaient se masturber devant du porno en streaming pendant 100 heures.
– Alexandra Hubin : J'ai vu des patients Ils n'arrivaient plus à avoir une vie classique. Ils étaient happés par ce besoin.
– Caroline Diament : L'addiction au sexe, Si on se masturbe C'est très bien de pouvoir arrêter le tabac, mais le sucre, il y en a dans tout.
– Dr L.Karila: On ne vise pas l'abstinence. On vise des consommations Il faut pouvoir retrouver du plaisir avec la chose. On ne retire pas le sucre. C'est vital. On ne retire pas le sexe.
– D.Burki: C'est bien de le dire.undefined
Le sexe est vital.
– Dr L.Karila: Avec du sucre.
– D.Burki: C'est super. E.Garza parle de son histoire.
– J'ai commencé à me masturber quandj'avais 12 ans. J'ai commencé à regarder du porno à peu près au même âge. Je voulais le faire tout le temps. J'avais l'impression de faire quelque chose de secret et honteux. Je ne dis pas que ça a été immédiatement une addiction, mais c'est devenu problématique pour moi quand on m'a diagnostiqué une scoliose la même année. J'ai eu honte de mon corps. Le sexe était aussi honteux du fait de ma famille et de mon éducation. J'ai été élevée dans un entourage latino-américain très catholique. Personne ne parlait jamais de sexualité. Quand je me masturbais, j'avais juste besoin de me concentrer sur mes sensations physiques. Je me suis mise à rechercher de plus en plus fréquemment ces sensations par la masturbation. Ça m'a permis de mettre en place une mécanique pour faire face à mes sentiments négatifs. où les femmes étaient dégradées, humiliées, avec des scènes misogynes. Après, je recherchais ces expériences avec des hommes. J'étais à la recherche d'hommes qui m'utiliseraient et me feraient me sentir mal.
– D.Burki: On la remercie d'avoir un témoignage si simple, si fluide.