logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 13h55 sur France 2

capture
– Les groupes sont tout à fait opposés à la vidéosurveillance parce qu'ils souhaitent que tout ça soit géré en interne. J'insiste car la vidéosurveillance, pour moi, est essentielle. Les groupes vont vous dire qu'on ne peut pas filmer un collaborateur sur son lieu de travail. C'est tout à fait faux puisque quand vous allez dans un supermarché, la caissière est filmée non-stop, dans une banque ou n'importe quel magasin aussi.
Quand il y a de l'argent, on est filmé. Quand il y a des personnes âgées dépendantes, on n'a pas le droit. Je ne sais pas pourquoi, dans la mesure où ces professionnels font bien leur travail et dans la mesure où les familles sont d'accord, c'est la seule façon de mettre en évidence les cas de maltraitance et ceux qu'on a pu voir, ont été obtenus grâce à l'installation de vidéosurveillance clandestine. Elles doivent être légalisées.
capture
– Moritz Geiger : Vous avez pris l'exemple des supermarchés. Dans tous les endroits où il y a une vidéosurveillance et où les salariés sont susceptibles d'être filmés, il faut qu'ils en soient informés et qu'ils aient donné leur accord.
Comme l'accord se concrétise au moment de la signature du contrat, on imagine que ça pourrait être possible dans des EHPAD. A partir du moment où les gens sont d'accord, il pourrait y avoir une vidéosurveillance, non plus du domicile privé, mais une vidéosurveillance généralisée.
– C'est même indispensable. On n'a pas à obtenir leur accord, parce qu'il s'agit de personnes âgées dépendantes et vulnérables. Votre papa a eu la chance de vous avoir. La maman de cette dame a eu la chance de l'avoir. 1/3 de mes résidents n'avaient pas de visites et 1/3 avait des familles formidables et des visites.
Vous avez 1/3 qui sont non seulement vulnérables et dépendants, mais qui sont isolés. Pour moi, la vidéosurveillance est le seul moyen de contrer cette maltraitance. Il y a un autre problème qui m'angoisse, c'est la nuit. On ne sait pas ce qu'il se passe dans les EHPAD. La moyenne de nombre de soignants dans les EHPAD, c'est 2. J'avais 120 résidents et 2 soignants.
capture