logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 13h55 sur France 2

–  EBollaert: Ca, c'est de bonnes indications et de bons conseils à donner.
– Et si le personnel change tous les jours, c'est que le personnel n'est pas bien où il est et c'est qu'il y a quelque chose qui cloche.
– EBollaert: Je voudrais qu'on parle à un autre jeune homme qui nous écoute. Vous pouvez nous rejoindre, Thibaud. Vous allez nous parler de votre grand-père. Bonjour, Thibaud.
– Bonjour.
– EBollaert: Comment vous réagissez à tout ce que vous entendez depuis tout à l'heure?
– Des similitudes, des choses en commun avec vous, madame, des choses que vous avez vues, décelées dans les EHPAD. Comment je réagis? Pour ma part, par rapport à mon grand-père, il est trop tard. C'est tout ce que je peux dire. Il est trop tard.
– EBollaert: Il est décédé, votre grand-père?
– Oui, en novembre dernier. Est-ce que les EHPAD ont vraiment les moyens? C'est ce que j'essaie de déceler à travers vos propos.
– EBollaert: Vous alliez le voir régulièrement, votre grand-père?
– On était domiciliés un peu plus loin pour ma part, doncj'y allais tous les 3 ou 4 mois. Mais ses enfants, donc mes tantes et ma mère, y allaient toutes les semaines. Et pourquoi elles y allaient toutes les semaines? C'était pour vérifier que le travail était fait. Le travail, j'entends les choses primaires, que les médicaments soient ingérés, parce qu'ils étaient sur la table et mon grand-père n'est pas en EHPAD pour rien. Il ne pouvait plus être domicilié, il avait fait une chute il y a 2 ans et donc c'était une raison pour laquelle il était en EH PAD.
– EBollaert: On ne l'aidait pas à prendre ses médicaments?
– Voilà. Et ça va de pair avec la déglutition et la prise de repas. Vous parliez du croque-monsieur, c'est la même chose. Quand il nous disait "mon repas préféré, c'est le petit déjeuner avec les biscottes", c'est dire l'état de la qualité des repas
– EBollaert: Vous constatiez des choses quand vous alliez le voir, votre grand-père?
– Mon grand-père, c'est quelqu'un qui a bien vécu sa retraite. Il voyageait beaucoup avec sa voiture, il se rendait sur des coupes du monde de ski, il était très vivant et dès lors qu'il a intégré cette EHPAD, je parle bien de cette EHPAD, il n'avait plus de vie, il n'y avait pas d'activités sociales, il n'y avait rien.