logo Le moteur de recherche de la télé

Ça commence aujourd'hui


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 13h55 sur France 2

– Elle est tombée, j'étais enceinte de 7 mois. Elle n'avait aucune douleur ni rien de cassé et je ne pouvais pas la remettre dans son lit. J'ai amassé des draps, j'ai fait un matelas comme j'ai pu et je l'ai recouverte. Elle a très bien dormi mais je ne pouvais pas. C'est compliqué.
– EBollaert: Pourquoi êtes-vous restée dans le silence? Merci, Chantal, pour votre témoignage rare et précieux. Pourquoi être restée dans le silence pendant un certain nombre de temps?
– Parce qu'on a peur. On a peur de perdre son boulot. J'avais 2 petites filles, j'étais le seul salaire fixe du foyer. On a peur de tout ce qui se passe derrière. Au moment où j'ai dénoncé, quelques années après, j'ai vécu l'enfer.
– F. Bollaert: Cest-à-dire?
– Désolée.
– EBollaert: On s'est retourné contre vous?
– Je pensais que ça m'avait passé car c'est vieux. Ça s'est retourné contre moi, ça a été ma note gelée, des convocations pour un oui ou un non...
– EBollaert: On vous a fait payer le fait que vous aviez dénoncé ce que vous voyiez. Car vous avez été témoin de vraies maltraitances.
– Oui.
– EBollaert: Et qu'est-ce qu'on dit? Vous avez vu quoi? Et qu'est-ce que vous dites à la personne?
– J'ai vu une dame, je suis désolée pour les personnes qui écoutent, mais j'ai vu une dame traînée dans les couloirs par l'oreille et on lui disait "avance, charogne". Donc ma collègue, je lui ai dit: "C'est pas possible, il faut que tu arrêtes". Je l'ai dénoncée. Je l'ai dit au directeur.
– EBollaert: Elle a répondu quoi, cette dame? Quand vous alliez la voir?
– Elle disait: "Ecoute, je fais ce que je veux". Je ne sais même plus. C'est vieux.
– Le directeur ne disait rien?
– Je vais vous dire, j'ai écrit à la DDASS. On devait même compter nos gants. On pouvait plus donner de protection. Effectivement, je suis navrée de voir que c'est toujours le cas carje pensais que ça avait avancé. Le directeur exigeait que les personnes soient à table à midi et je l'ai vu, quand même, rentrer dans les toilettes et me dire: "Dis donc..." Je lui ai dit "excusez-moi", mais j'avais un directeur qui était quand même...