logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 13h00


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 13h00 sur France 2

capture
– Ce groupe, 3e propriétaire de forêts en France, propose d'offrir 1300 chênes pour la charpente. Ces milliers de mètres cubes de bois ont incité ce maire de Haute-Saône à proposer les arbres de sa commune.
– L'idée, c'était que les charpentiers ou les scieries intéressés viendraient choisir leurs chênes. Il faut des chênes qui ont 50 ans pour faire de la qualité.
– Une mobilisation spontanée mais incertaine. Aucune décision concernant le matériau qui servira à la rénovation de la charpente n'a été prise mais, au cas où, les chênes sont là, en terre, prêts à reformer la cathédrale.
capture
– M.-S.Lacarrau: Dans les drames, comme souvent, il y a aussi de petits miracles. Le coq qui ornait la flèche de Notre-Dame a été retrouvé au beau milieu des décombres. Sur cette photo, le président de la Fédération française du bâtiment pose fièrement avec lui dans ses bras. Certes, il est très endommagé, mais tout à fait restaurable. Miracle aussi pour les 16 statues qui ornaient le toit de la cathédrale. Décrochées vendredi dernier pour être rénovées à Périgueux, elles ont échappé au sinistre de justesse.
– C'est dans cet atelier de Dordogne spécialisé dans la restauration d'oeuvres d'art que sont entreposées, intactes, les 16 statues de la flèche de Notre-Dame de Paris.
– Voici les oeuvres. Elles ont échappé à l'incendie terrible qui les aurait détruites. Elles sont en cuivre repoussé. C'est une fine feuille de cuivre.
– 4 jours à peine avant la catastrophe, l'entreprise de Périgueux est venue à Paris pour retirer ces précieuses statues de cuivre du toit de Notre-Dame. Sans cela, elles auraient été la proie des flammes. Le coq de la flèche n'est pas emporté car l'échafaudage n'atteint pas encore le sommet.
– Il était temps d'intervenir car nous avons des fragilités énormes qui ont fait qu'il y a eu une rupture. La tête est tombée. Cette superbe tête du lion est exceptionnelle. On voit bien les assemblages du cuivre repoussé avec des petites languettes qui tiennent les pièces entre elles.
– Fabriquées au XIXe siècle dans le même atelier que la Statue de la Liberté, ces oeuvres de cuivre seront restaurées à partir de l'été pour trôner à nouveau, un jour, sur le toit de Notre-Dame.
capture