logo Le moteur de recherche de la télé

Journal 09h00


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 9h00 sur France 2

– Il a relayé cette solidarité tout en appelant à la prudence si vous faites un don.
– Franck Riester : Attention, aux téléspectateurs qui nous regardent, à ne pas aller n'importe où pour donner de l'argent pour rebâtir Notre-Dame. Nous avons pris la décision de labelliser, d'une certaine façon, 4 institutions seulement, pour donner. C'est regroupé sous un portail unique: www.rebatirnotredame.gouv.fr. Il y a 4 institutions: la Fondation de France, la Fondation Notre-Dame, gérée par l'épiscopat, et le Centre des monuments nationaux.
– Sophie Le Saint : Le coq de la flèche, l'un des symboles de Notre-Dame, a été retrouvé dans les décombres de la nef, plutôt en bon état, selon les spécialistes, malgré l'incendie et la chute de près de 100 m.
– On le pensait perdu à tout jamais avec la chute de la flèche de Notre-Dame, brûlé et fondu dans le brasier. Mais le coq, qui surplombait le plus haut édifice de la cathédrale, a du caractère. Il a survécu à une chute de 93 m et à des températures de plusieurs centaines de degrés. La girouette est l'oeuvre de l'architecte Viollet-le-Duc. Elle contient 3 reliques: une parcelle de la Sainte Couronne d'épines, une relique de Saint-Denis et une de Sainte-Geneviève. C'est l'archevêque de Paris qui les y plaça en 1935 pour faire de la flèche un paratonnerre spirituel qui protège les Parisiens. C'est un restaurateur, chargé de fouiller les décombres, qui a fait l'heureuse découverte. Pour l'heure, impossible de savoir si les reliques s'y trouvent encore. Après sa découverte, le coq a été remis aux pompiers.
– Sophie Le Saint : L'émotion est toujours aussi grande. Hier soir, des centaines de personnes se sont réunies dans le quartier Saint-Michel, près du lieu du sinistre. La veillée a duré une bonne partie de la nuit. Ce soir, toutes les cloches des cathédrales de France sonneront heure à laquelle l'incendie de Notre-Dame s'est déclaré. On va faire le point sur l'enquête, qui s'annonce longue et minutieuse. Depuis lundi soir, une quarantaine de spécialistes de la brigade criminelle de la police judiciaire sont à pied d'oeuvre.