logo Le moteur de recherche de la télé

Télématin (suite)


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 8h10 sur France 2

– Merci. Je pense que ça intéresse tous les gens qui veulent grossir.
– Charlotte Bouteloup : Moi, il m'expliquera comment il les a perdus. Merci beaucoup, Olivier.
– Olivier Baroux : Merci à toi.
– Laurent Bignolas : Alors, on attend.
– Kad Merad : Vous savez, mon papa fait bien le couscous. J'ai appelé mon père. Je lui ai dit: "Tu te rappelles, tu nous faisais un couscous tous les 15 jours quand on était petits, est-ce que tu pourrais le faire tous les jours?" Surtout, je n'ai fait attention à rien. C'est ça qui est terrible.
– Laurent Bignolas : C'est vite fait.
– Kad Merad : Oui, entre les bons desserts, les gros plats, pas de sport... Un laisser-aller complet. Alors que je suis super bien foutu de nature!
– Charlotte Bouteloup : Vous êtes hyper gaulé aujourd'hui! Comment vous les avez perdus?
– Kad Merad : J'essaie de faire un truc sérieux. Je donne des conseils aux gens. Comment il a fait? Il a fait attention à tout ce qui est bon mais qui peut faire tourner la tête, dont on ne peut pas parler à la télévision.
– Charlotte Bouteloup : Avec modération.
– Kad Merad : Il faut arrêter complètement et surtout, manger avec des protéines. J'ai fait un régime protéiné. Mais il ne faut pas le faire trop longtemps. Après, on a tendance à regrossir très vite, si on reprend.
– Laurent Bignolas : On rigole dans le film sur le personnage du gigolo, des baffes qu'il prend.
– Kad Merad : J'ai fait du sport. De la boxe.
– Laurent Bignolas : Il y a des moments de tendresse aussi, dans le film.
– Kad Merad : Il ne m'a pas écouté!
– Laurent Bignolas : Si. J'essaie de parler de la tendresse qu'il y a dans le film. Il y en a avec ce côté transmission, avec le gamin et ce lien qui se tisse.
– Kad Merad : Le garçon en question est un acteur formidable. C'est Léopold Moati. Olivier l'a trouvé. C'est difficile de jouer avec les enfants. Il faut qu'ils gardent leur part d'enfance, d'insouciance, et en même temps, ils doivent être conscients qu'on va au travail. Il y a quand même des règles, des journées bien remplies. Il faut filmer quelque chose. Cet enfant, que je salue aussi, était formidable. On a eu un lien très fort pendant le tournage.