logo Le moteur de recherche de la télé

Enquête sur le business de l'anti-stress

Tout compte fait


diffusion le mercredi 17 avril 2019 à 1h25 sur France 2

– Les pharmaciens aujourd'hui ne sont pas suffisamment compétents et formés pour dispenser du conseil médicinal comme on le fait aujourd'hui en herboristerie. l'Ordre des pharmaciens considère que ces critiques ne sont pas fondées car la formation universitaire de six ans de cette profession leur donnerait un bagage suffisant pour conseiller les clients en phytothérapie. Alors, entre des pharmaciens qui ne seraient peut-être pas assez formés et des herboristes pas assez nombreux, y a-t-il un risque à soigner son stress avec les plantes? Peut-on tout simplement s'intoxiquer? L'Ordre des pharmaciens, très alarmiste, parle d'un scandale sanitaire à venir, 5 à 10% des intoxications traitées aux urgences ou dans des centres antipoison seraient liées à l'ingestion de plantes. Alors, est-ce une réalité? Pour le vérifier, nous nous sommes rendus dans un centre antipoison, celui du CHU d'Angers, qui couvre tout l'ouest de la France. Ici, ces pharmaciens et médecins reçoivent 160 appels parjour. Alors, quand cela concerne des plantes, de quoi s'agit-il?
– Bonjour madame. Vous avez trois petits enfants qui ont mangé une plante dans la cour, c'est ça? C'est plutôt les fruits ou les feuilles qu'ils ont avalé? D'accord. Rassurez-vous, si c'est effectivement du laurier, est pas Qra Ve les fruits ne sont pas si dangereux que ça si on en avale qu'un seul. Je veux juste vérifier que c'est bien ça la plante, c'est pour ça que je vous demande une photo. Merci, au revoir. Ça arrive très fréquemment les plantes ingérées par les enfants, la saison commence gentiment.
– Des enfants ou des adultes qui cueillent des plantes sans trop savoir de quoi il s'agit et les consomment, voilà l'essentiel des intoxications. Et au niveau national, selon les chiffres des centres antipoison, cela ne représente que 2% des appels. Des alertes la plupart du temps sans conséquences...
– On voit que l'essentiel des cas sont de gravité nulle.
– Les produits que l'on trouve en pharmacie ou en herboristerie sont donc très peu concernés. En fait, le plus grand risque, c'est de consommer des plantes cueillies directement dans la nature sans avoir les connaissances nécessaires ou bien encore d'acheter ces produits sur Internet, sur des sites étrangers.