logo Le moteur de recherche de la télé

La saison du coup de foudre


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 13h55 sur TF1

capture
– Hein, Chase ? Ils rient.
– J'ai jamais fait ça l Il fallait une 1re.
– Oh, fantastique !
– C'est génial.
– Régalez-vous.
– Qu'est-ce qu'il y a ?
– Bonjour, sois le bienvenu, Charlie.
– Un food truck avec une star en cuisine ? Tu plaisantes ?
– Tu disais que la concurrence pousse chacun à donner son maximum.
– Un beignet, monsieur ?
– Non, pas de beignet. Merci. Une célébrité en cuisine.
– Vous livrez ? J'organise un pique-nique.
capture
– Oui, bien sûr. J'en profite pour dire qu'on aimerait vous revoir au restaurant. Demain, j'organise une soirée pour lancer notre nouveau menu. Alors, venez tous. N'hésitez pas à répandre la nouvelle ! Merci ! On a plus de stock. On devrait retourner au resto, se réapprovisionner et on revient en ville.
– Ouais ? Génial !
– Au revoir !
– Merci à vous tous !
– Bon, merci pour cette journée. C'était chouette.
– Oui.
– Merci de m'avoir aidé à briser la glace avec mon père.
– C'était pas grand-chose. Oh ! N'oublie pas la vente aux enchères.
– Je viendrai.
– Génial.
– A plus, bonhomme !
– Bye!
– A ce soir ! Viens voir ce que ta mère a retrouvé.
– Des articles du journal du lycée ?
– Oui, t'avais emmené ton équipe en finale. C'est la 1re fois que ton nom était cité dans un journal.
– Je signais mon 1er contrat.
– On a gardé les billets en souvenir de ton 1er match.
– Je savais pas que vous y étiez. Pourquoi tu me l'as pas dit ?
– T'avais la pression, on voulait pas en rajouter.
– Pourquoi tu me l'as pas montré ?
– Ta mère... te met sur un piédestal. Moi, je voulais que tu gardes les pieds sur terre. J'aime pas parler de ce que je ressens. Mais j'ai toujours été fier de toi. Tu as su réaliser ton rêve. T'as pas l'air dans ton assiette.
– Je crois que je sais plus quoi faire de ma vie, maintenant. J'ai consacré 15 ans à ma carrière. Ces derniers jours, j'ai peur de consulter mes messages. Je sais plus ce que je veux.
– Tu as peur, toi ? C'est plutôt surprenant. Tu as toujours pris tes rêves à bras-le-corps. Tu vas pas changer maintenant. Quels qu'ils soient.
– Merci, papa.
capture