logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 13h00 sur TF1

capture
– Je suis très émue.
– Chaque année, 14 millions de touristes visitent Notre-Dame. Symbole mondialement connu de Paris et de la France.
– C'est une part de nous-mêmes qui a brûlé. C'est très triste pour le monde entier.
– Ce matin, les ravages du feu sont visibles. Ils laissent des regrets infinis à tous ceux qui n'avaient pas visité la cathédrale.
– C'est un projet que l'on repousse. On se dit qu'elle est éternelle. Qu'on pourra la visiter lors de notre venue à Paris. Mais voilà... Le destin en décide autrement.
– Notre-Dame défigurée mais toujours debout, immortelle.
capture
– J.-P.Pernaut: Il y a encore beaucoup de gens qui viennent rendre hommage et voir cette cathédrale encore debout. Notre correspondante est avec des gens qui sont
– H.Villatte: On en a croisé des milliers depuis ce matin. Je suis avec 2 étudiantes. Pourquoi être venues?
– On a voulu venir pour constater ce qui s'était passé hier soir, se recueillir, voir la solidarité des gens. Tout le monde est autour de Notre-Dame, qui est un monument historique mondial. Elle est visitée par des milliers de personnes chaque année. C'était impressionnant, les images.
– H.Villatte: Vous aviez l'impression de vivre un cauchemar.
– C'est ça. On a vu les images de la croix enflammée.
– En voyant ça, on s'est dit que ce n'était pas possible.
– Ça fait mal au coeur. La flèche qui s'écroule, c'est dur à voir.
– H.Villatte: Margaux et Diane sont toutes les 2 catholiques. Elles ont visité à plusieurs reprises Notre-Dame. Elles espèrent un jour pouvoir la voir reconstruite.
– J.-P.Pernaut: Merci. Ça vous fait plaisir, monseigneur, de voir desjeunes des jeunes qui disent leur émotion?
– Mgr.Ribadeau Dumas: Beaucoup se sont rassemblés de manière spontanée pour prier. L'archevêque de Paris les a retrouvés. Devant un événement comme celui-là, on peut être découragé. La prière a été d'un grand secours.
– J.-P.Pernaut: La flèche a été construite en quelle année?
– Michel Izard : 1859, à peu près. L'histoire de la flèche... Il y en avait une au début. Elle a été démolie avant la Révolution. Viollet-le-Duc l'a reconstruite.
capture