logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 22h40 sur France 5

capture
– A l'époque, l'architecture gothique, c'est une architecture de barbares, Elle devient un objet patrimonial. V.Hugo s'est battu...
– César Roux : Ily a une période où le peuple français lui tourne le dos?
capture
– M.-A.Tek: Oui, et ça coûte de l'argent. A ce moment-là, le style à la mode, c'est le style classique.
– Claudio Barbier : Au rejet politique de la Révolution, ily avait aussi ce rejet culturel vis-à-vis de cet édifice. Il était très mal entretenu. Ily a des moines qui font casser les vitraux médiévaux. Ils en ont assez d'être dans une église trop sombre. V.Hugo a une forte responsabilité. Il visite l'église au tournant des années 1820 ou 1830 et il repère un graffiti fait par le tailleur de pierre lui-même. Hugo trouve ça formidable.
Il revient et il ne retrouve plus la pierre parce qu'ily a eu des dégradations. C'est là qu'il décide d'écrire "Notre-Dame de Paris" pour qu'on se réveille. Ily a eu aussi le travail de P.Mérimée. V.Hugo avait une passion pour tout ce qui était grandiose. Le romantisme s'est fondé sur la restauration de cette envie gothique, les grands monstres, les grandes tragédies, toutes les horreurs qu'on avait chassées avec le classicisme du théâtre et des belles choses bien ordonnées. Le romantisme en faisait quelque chose de puissant. C'est A.Dumas, Musset, V.Hugo. Il fallait être monstrueux pour être digne d'intérêt. Ça donne le grotesque. C'est beau et laid, c'est Quasimodo, les chimères...
– César Roux : Elle a toujours été ce qu'elle est pour les catholiques?
– I.de Gaulmyn: Un tout petit peu après Montmartre. Notre-Dame, c'est plutôt les catholiques et le pays, la France. Pour les catholiques, une cathédrale, c'est important. C'est le palais du diocèse. Vous avez le diocèse avec son évêque.
Quand l'évêque est nommé par le pape et qu'il prend possession du diocèse, c'est à la cathédrale. C'est important. C'est là où se passent tous les événements importants Le samedi de Pâques aurait dû se passer dans la cathédrale. Il aurait dû y avoir la messe chrismale, mercredi. La cathédrale de Paris a toujours été importante pour les catholiques parisiens.
capture