logo Le moteur de recherche de la télé

Le monde en face


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 22h00 sur France 5

capture
– Mais sinon, il fautjouer sur la prévention. La place de l'enfant, c'est avec ses parents. Et même, si on est obligés de prendre une décision, il faut qu'elle soit prise par l'autorité compétente, une décision de justice.
– Et qu'elle ne soit pas définitive, comme en France.
– Jamais. La convention est très claire, une décision judiciaire concernant le placement de l'enfant, son retrait provisoire pour une certaine période, le placement dans un foyer... Sachant qu'ily a une position très claire du Comité des droits de l'enfant et des autres organes: lutter contre l'institutionnalisation. Ça n'a jamais donné de bons résultats, ça pose des problèmes. Ça stigmatise l'enfant, sa famille, ça peut compromettre... Ily a des réussites mais c'est vraiment rare. Ça peut compromettre le devenir de cet enfant. Même s'ily a une décision de justice de retrait, il faut être en mesure de la contester de la part des parents. Il faut écouter l'enfant et son opinion doit être dûment prise en considération. En fonction de son degré de discernement, bien sûr. Mais là où il faut faire attention, c'est qu'il ne faut pas poser des limites arbitraires et dire qu'on ne va pas écouter un enfant car il est âgé de moins de 10 ans. Cette décision doit être en mesure d'être révisée continuellement, à la demande des intéressés, du ministère public, des services sociaux. C'est la philosophie de la Convention et c'est comme ça que ça doit être.
– Elijah, avant que vous le récupériez, quand vous le voyiez en Grande-Bretagne, que disait-il?
– Il demandait à voir son grand-père.
capture
– Pourquoi on ne lui a pas confié,
– Il y avait eu des soucis avec les services sociaux anglais. Ils avaient mis des accusations sur lui, non fondées.
– On lui a confié pendant un moment.
– Un matin, il est arrivé à l'école avec un bobo et on lui a retiré dans la journée.
– Il est venu pour le chercher à l'école le soir, il n'était plus là. l'avaient pris.
– Il était placé?
– Oui. Et il n'a pas réussi à le récupérer. C'est là que je suis intervenue.
– Il était heureux chez son grand-père?
– Il était heureux, c'est sûr. Maintenant qu'il est revenu en France, les services sociaux français sont là, ce ne sont pas les mêmes. On espère qu'il va pouvoir revenir.
– Est-ce que ces histoires hallucinantes se voient dans tous les milieux, en Angleterre?
capture