logo Le moteur de recherche de la télé

Le monde en face


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 22h00 sur France 5

capture
– C'est pour ça qu'on s'étonne alors que certains Etats comme l'Italie et l'Espagne ont été condamnés pour des raisons de manque de proportionnalité. L'Angleterre, même pour une affaire où ily avait un risque potentiel, la Cour européenne avait considéré que si les autorités considéraient que c'était un risque potentiel, c'est qu'elles avaient raison d'éloigner l'enfant. Ce qu'elles n'ontjamais fait à l'égard d'autres Etats membres.
capture
– Parlons d'autres pays. Est-ce qu'au nom de la protection de l'enfant, enlever des enfants à leurs parents sur une simple suspicion, ça se voit dans d'autres pays? Malheureusement de plus en plus. C'est le constat du Comité des droits de l'enfant. que dans les pays en développement, ily a une attitude de retrait des enfants à leur famille au lieu d'agir en amont et aider les familles à exercer une parentalité positive. Au lieu de soupçonner des mauvais traitements, les mêmes problèmes se retrouvent partout.
Dans la famille biologique ou dans la famille de remplacement, là où l'enfant va être déraciné, éloigné de ses parents et de sa fratrie. Ce qu'il fallait, c'est agir en amont, aider les familles. Ily a une peur, une appréhension chez ces familles économiquement, socialement en détresse. Ils n'osent pas demander de l'aide. Car cette aide peut se traduire et se traduira à terme par un retrait de l'enfant. Malheureusement, c'est le constat.
– On a l'impression qu'en France, je n'irais pas jusqu'à dire qu'on aide les familles en amont mais on fait tout pour maintenir le lien.
capture