logo Le moteur de recherche de la télé

Les enfants perdus d'Angleterre


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 20h55 sur France 5

capture
– Danielle était une jeune fille brillante. A cause de tous ses déplacements, elle n'a pas exploité tout son potentiel éducatif. C'est très triste. Et hélas, ça arrive à beaucoup d'enfants qui sont dans le système de protection de l'enfance.
– Les services sociaux, chargés d'éduquer les 73 000 mineurs retirés à leurs familles, se révèlent incapables de les scolariser.
Selon l'agence responsable de l'éducation auprès du gouvernement, chaque jour, 40 enfants sont définitivement exclus de l'école pourtant obligatoire jusqu'à la majorité. Depuis 2017, un ancien juge élu du comté d'Oxford est entré en guerre contre ces écoles qui refusent d'accueillir ces enfants sans cesse déplacés.
capture
– Au sein de notre conseil municipal, il existe un comité social d'éducation responsable des enfants placés et qui sont pris en charge par le comté d'Oxford. J'ai découvert qu'il y avait plusieurs enfants déscolarisés depuis 6 mois. Les écoles nous répondaient qu'elles n'avaient pas de place. Nous sommes allés au ministère pour leur dire de régler cette situation inacceptable. Ces enfants sont vulnérables et traversent une période difficile de leur vie. Nous devrions faire le maximum pour eux et pour leur éducation. Il ne s'agit pas que d'apprendre, mais de créer une atmosphère sociale au sein d'une communauté.
– Désoeuvrée, révoltée, à 13 ans, Danielle occupe désormais son temps à traîner hors de son foyer.
– Parfois, je fuguais pendant des semaines. Je zonais, puis je me barrais à la recherche d'autres amis chez qui je squattais. J'étais tout le temps en mode survie. Vous savez ce qu'ils m'ont fait pour m'empêcher de fuguer ? Ils m'ont déplacée jusqu'à Liverpool, au foyer Sainte-Hélène. Ils m'ont dit que c'était pour m'empêcher de fuir.
– L'histoire de Danielle est une calamité sans fin. Des cohortes d'ados s'échappent des foyers où ils ont été exilés. En 2017, 10 000 disparitions ont été recensées par les autorités. L'an passé, la commission de la protection des enfants du Parlement du royaume a mené une enquête sur ces fugues. Une ancienne travailleuse sociale l'a pilotée.
capture