logo Le moteur de recherche de la télé

C à vous


diffusion le mardi 16 avril 2019 à 19h00 sur France 5

capture
– Ça n'en finit pas. Ici, la chaleur venait jusqu'à nous. C'était impressionnant.
– Qu'est-ce que vous avez ressenti’! ' Je "'Y croyais pas. Je pensais que je rêvais. La cathédrale appartient à tout le monde. On ne distingue pas le croyant, le pratiquant et le touriste qui vient admirer le chef-d'oeuvre. Je ne vais pas pleurer, mais les larmes ne sont pas loin. Applaudissements.
capture
– A.-E.Lemoine: Bonsoir, F.d'Almeida. Vous êtes historien et professeur d'histoire contemporaine. F.Lenoir, vous êtes philosophe spécialiste de l'histoire des religions. Vous êtes aussi très ému parce que vous êtes voisin de Notre-Dame de Paris. Vous avez partagé hier l'émotion et le désespoir que l'on vient de voir parmi ces Parisiens et Parisiennes?
– Frédéric Lenoir : Oui. J'ai la chance d'habiter à côté. J'ai vu les fumées énormes.
Je suis sorti. J'étais au milieu des gens. J'étais bouleversé. Je ne savais pas si elle allait rester debout. Ça m'a rappelé un autre moment. Lorsqu'il y a eu les attentats de Charlie Hebdo, j'étais sur la place de la République. Il y avait une immense tristesse et une communion. Sur Charlie, on partageait les mêmes valeurs, la liberté de conscience et d'expression. Hier, on communiait à une histoire commune. Au-delà de tout cela, on se sentait à une appartenance de destin parce qu'on était français...
– A.-E.Lemoine: C'est un symbole qui dépasse la religion et la communauté catholique.
– F.d'Almeida: D'autant plus que depuis 1905, les églises appartiennent à la nation. Elles sont mises à la disposition du culte. C'est notre patrimoine au sens le plus foncier du terme. Quand on voit partir ça en fumée, ça veut dire que c'est la nation qui perd. C'est valable pour quantité d'autres petites églises dans tout un tas de villages, qui sont endommagées, menacées.
capture